La Revue de Presse du jour – 02/04/2019

Chaque matin, Michel Grossiord décrypte l’actualité et vous partage sa Revue de Presse

La revue de presse… C’est où la sortie ? La question revient à toutes les pages….

C’est où la sortie du chaos britannique ? Les députés ne parviennent toujours pas à s’accorder sur une alternative au plan de Teresa May… Désunion, impuissance, et même irresponsabilité… Le jeu de massacre du Brexit continue, constate Le Monde qui évoque un paysage dévasté

C’est où la sortie de la crise de l’Eglise ?…

Les évêques de France se rassemblent à Lourdes, où sera abordé le dossier des abus sexuels… Ils doivent « dessiner l’avenir », avance La Croix. Certains évêques, dans le secret de leur assemblée à huis clos, auraient la volonté de renverser la table ! Comprendre : remettre en cause une organisation de l’Eglise qui favorise les abus de pouvoir…
Les cathos ont le cafard, résume Libération qui est parti à la rencontre des paroissiens bretons : leur foi en l’institution ecclésiastique est mise à l’épreuve… Si le cardinal Barbarin a autant cristallisé sur sa personne les critiques relatives au silence de l’Eglise sur les scandales dont elle avait connaissance, c’est qu’il s’était lui-même placé à la tête de combats qui concernaient la morale sexuelle. Analyse de la sociologue Céline Béraud, spécialiste du catholicisme…

C’est où la sortie en Algérie ?

Bouteflika dégagé (manchette de Libération), la confusion règne encore au sommet de l’Etat algérien, souligne Le Figaro…
L’annonce de la démission à court-terme de Bouteflika ne lève pas toutes les incertitudes… Dernier dessin d’Ali Dilem, qui publie dans le journal Liberté…
« Bouteflika se donne jusqu’au 28 avril pour démissionner »… Non… TITSWIT, clame la foule très dense d’où émergent des drapeaux algériens…

C’est où la sortie du grand débat ?

« La majorité s’impatiente », titre Le Figaro… qui partage cette impatience, Le Figaro inquiet qu’aucune réponse claire à la crise des gilets jaunes ne se dégage…
Tic tac tic tac… c’est l’heure des décisions… rappelle Le Figaro qui nous dit que l’exécutif temporise et qu’il est impossible de savoir sur quoi Emmanuel Macron planche…
En attendant, les députés vont débattre aujourd’hui et demain, c’est bien normal, explique le président de l’Assemblée nationale dans Les Echos. Richard Ferrand qualifie de « nouvelle légende urbaine » l’évocation d’un Emmanuel Macron isolé obligé de « piocher » dans ses collaborateurs pour trouver des ministres…
Au sujet de ces nouveaux entrants, encore des articles sur le coté cash (qui n’empêche pas la langue de bois) de Sibeth Ndiaye, la nouvelle porte-parole, mais la presse s’intéresse aussi à Amélie de Montchalin, cash elle-aussi… « Madame Techno », titre Le Parisien… En charge des Affaires européennes, elle avait été affublée de quelques surnoms dans les rangs macronistes de l’Assemblée…

Ah… Lesquels ?

« La régente » pour son côté autoritaire… (Libé)
D’autres n’ont pas hésité à la rebaptiser « Homélie de Monchalin », pour son côté Madame-Je-Sais-Tout (Le Parisien)…

C’est où la sortie… du procès Tapie ?

La parole va être donnée à la défense, après le réquisitoire sévère, souligne la presse…
Le réquisitoire à deux voix a voulu démontrer que ce n’est pas le Crédit lyonnais qui a escroqué Bernard Tapie mais le contraire…
De nombreux éléments plaident en faveur d’un arbitrage truqué, souligne Le Figaro… Aucun personnage de cet arbitrage à 404 millions d’euros, dont 45 pour préjudice moral (la goutte d’eau qui a fait déborder le scandale) n’a été épargné…
Le procureur a eu cette formule cinglante et ironique : « Bernard Tapie nous a dit à l’audience : ‘je veux bien que vous nous preniez pour des malhonnêtes, mais pas pour des imbéciles’… Je me garderai de le contredire »…

Enfin, c’est où la sortie du bouleversement climatique ?

Il est là, bien là… L’hiver a duré 15 jours, titre Le Dauphiné libéré (des températures supérieures de 1 à 1 degré et demi par rapport à la moyenne)… Vaucluse matin : Cet hiver que l’on n’a pas vu passer…
Les Echos rapportent que la vie sauvage… revient en ville. Renards à Lille, sangliers à Marseille, mais aussi blaireaux, rapaces, reptiles… 1.663 espèces sauvages ont été recensées à Paris, même des méduses dans la Seine (il n’y a pas que les rats), avec le risque que l’abondance de nourriture et l’absence de prédateurs transforme en cauchemar l’idée romantique de la ville nature…
C’est où la sortie ? Nulle part pour les colapsologues qui assurent qu’il n’est plus temps pour la transition, « notre monde va s’effondrer en 2050 », lance sur la couverture du magazine Bretons l’ancien ministre Vert Yves Cochet…
Il est sûr que notre civilisation va s’effondrer, à se demander s’il ne le souhaite pas… En attendant, Yves Cochet prône le rationnement de tous, même des naissances… et vit loin de la ville, avec un peu d’eau et de bois… L’eau pour survivre, le bois pour faire un peu d’énergie…
Le magazine Bretons lui demande : La Bretagne vous semble-t-elle bien armée pour affronter cela ?
-Elle a de bons atouts, pour le moment la Bretagne n’est pas trop impactée par le dérèglement climatique, on va rester humide pendant quelques décennies, c’est très important…

 

Michel Grossiord