Jean Castex : A quoi ressemblait son dîner d’adieu ?

Francois Mori/AP/SIPA

Jean Castex, le Premier ministre a réuni hier soir tous ses ministres et leurs conjoints à Matignon pour un dîner d’adieu. Un repas qui s’est déroulé dans une ambiance champêtre et conviviale. Tout ce beau monde a pris l’apéro dans les jardins, puis a dîné dans les salons de Matignon. Au menu : asperges, saumon, morilles.

Un maillot de rugby du Stade toulousain offert à Jean Castex

Jean Castex a commencé en ironisant sur sa succession : « j’ai ouï-dire que certains attendaient un nom et une date ». Mais le premier ministre n’a lâché aucun indice. En revanche, il s’est lancé dans une sorte de manifeste politique, un retour sur ses 677 jours en tant que chef du gouvernement : « pour ma part l’aventure se termine. Je pense cette évolution nécessaire. J’ai évidemment le regret de quitter mes fonctions ici à Matignon où j’ai été heureux ». Il a ajouté : « ces fonctions ne sont un dû pour personne, celui qui les quitte ne doit concevoir aucune aigreur », avant de lancer un avertissement à ceux qui continueront en politique. Il leur a lancé : « les ambitions sont légitimes mais elles ne valent que si elles sont au service du collectif ».

A lire aussi

 

Le Premier ministre a ensuite rendu hommage aux conjoints de ministres, qui « n’ont pas choisi nos vies et en subissent les contingences ! ». A la fin du discours, ses ministres lui ont offert un maillot de rugby du Stade toulousain signé par l’ensemble des membres du gouvernement. Cette ambiance bonne enfant n’a pas empêché les ministres de se sonder les uns les autres, entre deux plats. Car tous les esprits sont concentrés sur le remaniement et les législatives.

 

Le nouveau gouvernement sera dévoilé plus de 20 jours après la réélection d’Emmanuel Macron

D’ailleurs, pendant ces agapes, est tombé un communiqué de LREM officialisant que leur collègue Elisabeth Moreno était investie dans la 9ème circonscription des Français de l’étranger. C’est-à-dire le Maghreb et l’Afrique de l’ouest. Seulement voilà : en macronie, c’est le culte du silence. Ceux qui sont dans la confidence pour la suite ne disent rien. Et ceux qui ne savent pas, ne veulent pas commettre d’impair qui pourraient réduire leurs chances à néant. Bref, ce moment de convivialité n’a été qu’une pause dans le supplice chinois que constitue cette longue attente pour les ministres. Le nouveau gouvernement sera normalement dévoilé en début de semaine prochaine, soit plus de vingt jours de réflexion pour le chef de l’Etat, qui décidément aura pris son temps.

Marcelo Wesfreid

 

 

Retrouvez l’info politique