The Messenger : Hélène Grimaud sort un album en résonance avec la crise du Covid 19

Hélène Grimaud est l’invitée de Laure Mézan, à l’occasion de la publication de son album « The Messenger » sous le label Deutsche Grammophon.

 

The Messenger, l’album d’Hélène Grimaud, a été enregistré à Salzbourg

Hélène Grimaud était attendue, en ce mois d’octobre, à la Philharmonie de Paris mais a dû, en raison de la crise sanitaire, se résoudre à ne pas quitter le continent américain. C’est donc depuis les Etats-Unis, où elle réside, qu’Hélène Grimaud s’est confiée à notre micro. « On a l’impression d’être amputé d’un moyen d’expression, le seul que l’on connaisse, qui nous permet de partager une émotion avec l’autre » nous a avoué la pianiste, exprimant ainsi sa douleur face au silence dans lequel la crise a plongé les artistes.

 

A lire aussi

 

Son nouvel album, enregistré à Salzbourg peu avant le confinement, a d’ailleurs des résonances très fortes avec la situation que traverse le monde actuellement. En l’écoutant jouer le concerto en ré mineur de Mozart, œuvre associée à la mort et à la fatalité ou ces pages si envoutantes aux références mozartiennes de Silvestrov, comment ne pas être ébranlé et touché ! « Ces pages résonnent de façon encore plus poignante à travers le philtre de ce tumulte que nous vivons, de cette incertitude » nous dit-elle.

 

Hélène Grimaud souligne que « la musique de Mozart parle d’un monde à venir »

D’autant qu’Hélène Grimaud souligne à merveille la pureté, la transparence et l’impermanence de l’écriture de ces compositeurs, autant de qualités qui les rapprochent même si leurs démarches, comme nous le rappelle la pianiste, semblent si différentes : « La musique de Mozart parle d’un monde à venir et celle de Silvestrov jette un regard sur le passé ». A travers ce merveilleux album, enregistré avec la Camerata Salzburg, la pianiste témoigne, une fois encore, de sa faculté à composer des programmes capables de nous questionner au plus profond de nous-même. C’est avec sincérité et émotion qu’elle nous racontera, ce soir, sa démarche si personnelle.

Laure Mézan

Réécoutez l’intégralité du Journal du Classique en cliquant ici

 

Retrouvez l’actualité du Classique