Michel Piquemal, profession musicien

Il possède la modestie des grands serviteurs de la musique.
Elève de Denise Duval et de Pierre Bernac, il continue d’offrir à la belle musique française la place qu’elle mérite dans le coeur du monde. Nous avons mieux connu (et aimé) Ropartz, Duruflé, Tomasi grâce à lui. Il nous fait découvrir aujourd’hui la musique de Martial Caillebotte, le frère du peintre, si soucieux des autres et si peu de lui-même. Comme un reflet ancien de son éthique personnelle, car Michel Piquemal a agi de même avec ses élèves, ses solistes, ses musiciens qui sont devenus, à son image, des enfants de la musique.
Voici son programme :
– Martial Caillebotte : Le lever de soleil, extrait d’une journée
enregistrement : Hortus 117, Choeur régional Vittoria d’ile de France, direction Michel Piquemal
– Maurice Ravel : Le lever du jour, extrait de Daphnis et Chloé
– J.S Bach : Passion selon Saint Jean (la première entrée du choeur)
– Maurice Ravel : 1 mélodie extraite des 3 chansons madécasses
Enregistrement : Saphirs Production : Baryton Michel Piquemal (et Juliette Hurel, Jean-Claude Pennetier, Roland Pidoux et Patrick Gallois)

Ses madeleines :
– mélodie de Poulenc chantée par Pierre Bernac
-Gilbert Bécaud : L’enfant à l’étoile, dirigé par Georges Pretre, Orchestre de la RTBF créée le soir de Noel de l’église Saint Germain l’auxerrois (1960)
– Fauré : Requiem, extrait du Libera me (extrait de de 1’54 à 4’50)
enregistrement : Forlane, orchestre de chambre Bernard Thomas / Choeur Vittoria d’Argenteuil