Les visas réduits pour les pays du Maghreb : pourquoi cette mesure de rétorsion ?

istock

Moins de visas pour les Maghrébins, titre le Figaro. Une décision très politique, ajoute le Parisien. La réduction de 50 % des visas décidées hier par la France à l’encontre des pays du Maghreb va faire causer.

Bruno Retailleau : « c’est fou comme les problèmes sont de plus en plus faciles à régler à mesure que la présidentielle approche »

La droite estimera que c’est du bon sens et qu’on a tardé, la gauche va bien sûr évoquer une décision non dénuée d’arrière-pensée électorale de la part d’Emmanuel Macron. Opportunisme électoral interroge le Parisien ou réel bras-de-fer diplomatique ? Car il faut rappeler que cette décision est justifiée par la fin de non-recevoir de l’Algérie, de la Tunisie et du Maroc de récupérer leurs ressortissants expulsés de France, et là les chiffres parlent d’eux-mêmes. En 2021 -de source AFP cité par le Figaro-, la France a décidé plus de 14 000 expulsions pour les trois grand pays du Maghreb : faute de coopération de ces mêmes pays, seuls 233 étrangers en situation irrégulière en France sont rentrés chez eux.

A lire aussi

 

99.8 % des expulsions vers l’Algérie ne sont pas appliquées, renchérit le Parisien. La France a souvent menacé les pays du Maghreb de réduire les visas par mesure de rétorsion sans jamais passer à l’acte. Alors évidemment la droite salue la décision mais c’est le député LR Bruno Retailleau qui a la meilleure formule « c’est fou comme les problèmes sont de plus en plus faciles à régler à mesure que la présidentielle approche ». Et qu’Eric Zemmour grimpe dans les sondages, serait-on tenté d’ajouter.

David Abiker

 

Retrouvez la Revue de presse