Les services secrets ont espionné plus de 22.000 personnes en France en 2019

La Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement a rendu son rapport annuel au président de la République. On y apprend que plus de 22.000 personnes ont fait l’objet d’une surveillance par les services de renseignement en 2019.

 

7.736 personnes en lien supposé avec l’islamisme ont été surveillées en 2019

22.210 personnes ont été espionnées en France en 2019. C’est le chiffre officiel rendu public dans le rapport annuel de la Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement, qui a rendu hier au président de la République son 4e rapport et que publie ce matin Le Figaro. Parmi les finalités invoquées, c’est la prévention du terrorisme qui mobilise les services de renseignement. 7.736 personnes en lien supposé avec l’islamisme ont été surveillées l’an passé. Arrive ensuite la répression de la criminalité organisée, 19 % des demandes.

 

 

 

Avec les Gilets jaunes, les demandes de surveillance pour prévention des violences collectives a doublé depuis 2017

Puis un chiffre, intéressant compte tenu de l’actualité : 14 % des demandes visant à obtenir des renseignements sur certains Français concernent la prévention des violences collectives de nature à porter gravement atteinte à l’ordre public. Ce pourcentage a doublé depuis 2017 et cela se comprend. Les extrémistes se sont invités dans les mouvements des Gilets jaunes et les manifestations contre la réforme des retraites. Des violences collectives aux violences policières, il n’y a qu’un pas, franchi ce matin par la presse, qui interroge les méthodes de la police.

 

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique