Laure Mézan reçoit Emmanuelle Haïm qui dirigera la première production de la saison à l’Opéra de Lille

Ce jeudi 26 septembre à 20 heures, dans « Le Journal du Classique », Laure Mézan reçoit Emmanuelle Haïm qui dirigera la première production de la saison à l’Opéra de Lille

Emmanuelle Haïm est un peu chez elle à l’Opéra de Lille.

Emmanuelle Haïm est un peu chez elle à l’Opéra de Lille, et cela depuis 15 ans, avec son Concert d’Astrée. De grandes productions et de belles collaborations avec différents metteurs en scène ont ponctué cette résidence qui se poursuit cette saison avec, dès le 5 octobre, avec « The Indian Queen » de Purcell.

 

Emmanuelle Haïm met à l’honneur un semi-opéra de Purcell.

Un an après « Rodelinda » de Haendel (qui vient de faire l’objet d’un DVD), Emmanuelle Haïm a donc choisi, une nouvelle fois, de mettre à l’honneur une œuvre relativement peu connue et appartenant au genre particulier du semi-opéra anglais. Ici, la musique et le théâtre ne sont pas imbriqués, comme à l’opéra, mais sont deux entités presque indépendantes. Des acteurs et des chanteurs cohabitent donc dans ce spectacle, mis en scène par Guy Cassiers, avec lequel Emmanuelle Haïm avait déjà collaboré pour la scène lilloise.

 

Une production qui met en avant la force du théâtre comme de la musique.

Cette production mettra en avant la force du théâtre comme de la musique au sein d’un divertissement aussi savoureux que sombre. Guy Cassiers et Emmanuelle Haïm nous conduiront à nous interroger sur la signification de cette légende imaginaire mettant en scène une reine indienne sur fond de lutte de pouvoir entre Incas et Aztèques : dans quelle mesure le combat entre puissants peut-il créer le chaos et le désastre dans toute l’humanité ?

5 représentations à l’Opéra de Lille, du 5 au 12 octobre

 

Retrouvez l’actualité du Classique