La soprano Danielle de Niese révèle avoir chanté au Royal Opera House alors qu’elle faisait une fausse couche

©Youtube-ROH

Quelques heures après avoir appris qu’elle était en train de faire une fausse couche, la soprano australo-américaine Danielle de Niese a tenu à se produire dans La Bohème que donnait le Royal Opera House en juin à Covent Garden. Seuls quelques musiciens et la direction de l’institution londonienne étaient dans la confidence.

La chanteuse ne s’attendait pas à être enceinte alors qu’elle allaitait encore sa fille de 7 mois

Rater la première représentation de La Bohème de Giacomo Puccini avec le Royal Opera House dans le rôle de Musetta, il n’en n’était pas question pour Danielle de Niese. La soprano australo-américaine a donc assuré sa prestation le 19 juin dernier sur la scène de Covent Garden, avant de révéler au Guardian, 2 semaines plus tard, avoir chanté ce soir-là dans des conditions particulièrement difficiles. Elle avait appris la veille qu’elle était en train de faire une fausse couche liée à une grossesse extra-utérine.

A lire aussi

 

Au quotidien anglais, la chanteuse de 41 ans a précisé qu’elle ne s’attendait pas à être à nouveau enceinte alors qu’elle allaitait encore sa fille Sheherazade âgée de 7 mois mais que de fortes douleurs au ventre l’avaient conduite à consulter le 18 juin dans un hôpital qui a décelé un début de grossesse problématique. Pensant que la fausse couche aurait lieu avant la représentation du lendemain, elle prévint la direction du Royal Opera House lui demandant de ne pas trop ébruiter la nouvelle et de la maintenir dans son rôle.

 

Danielle de Niese a souhaité alerter le grand public sur le grand nombre de femmes qui font des fausses couches

Le soir de la représentation, Danielle de Niese a chanté « presque » comme si de rien n’était. Elle a juste adapté son jeu de scène, se faisant aider notamment lorsqu’elle dut descendre d’une table de banquet. Et ce n’est que 2 jours plus tard que la grossesse extra-utérine a été confirmée par ses médecins. Présent lors de la représentation, son mari Gus Christie, directeur du Festival de Glyndebourne, a trouvé sa prestation (2 heures 25 sur scène !), « Incroyable ».

 

A lire aussi

 

Danielle de Niese a tenu à témoigner de cette expérience afin de faire prendre conscience au grand public du grand nombre de femmes qui font des fausses couches (Comme le fit Michèle Obama dans un livre en 2018, lorsqu’elle révéla avoir eu recours à la fécondation in-vitro pour mettre au monde ses 2 filles après avoir fait plusieurs fausses couches). La soprano a déclaré avoir « traversé une épreuve majeure » et être « fière d’avoir réussi à triompher professionnellement, indépendamment de ce qui se passait personnellement et physiquement, surtout dans cette période où les gens ont tellement soif de musique en public et de spectacle en direct après les confinements ».

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique