Emmanuel Macron : Ses prises de paroles favorisent-elles sa popularité ?

Emmanuel Macron a annoncé hier soir l’assouplissement des mesures sanitaires pour lutter contre la pandémie de Covid 19. Ce matin, les éditorialistes analysent la prestation du président de la République.

Pour Cécile Cornudet des Echos, cette intervention est l’occasion d’un Je vous ai compris

Nicolas Beytout dans l’Opinion qui s’étonne : « quel étrange exercice que celui d’entendre le chef de l’Etat descendre dans un tel niveau de précision, un président transformé hier soir en lecteur d’une carte routière, détaillant les temps de parcours, les carrefours, les étapes jusqu’aux horaires d’ouverture et c’est un comble, s’en excuser. Si la carte routière nous mène à destination, c’est de cela qu’on se souviendra ».

A lire aussi

Pour Cécile Cornudet des Echos cette intervention est l’occasion d’un Je vous ai compris. Et pour Emmanuel Macron de se mettre à hauteur d’homme, et là encore de s’occuper des détails : capable de préciser le nombre de convives à table et d’oublier les envolées lyriques. Emmanuel Macron adresse un petit mot à chacun : les acteurs de la culture, les femmes et les enfants violentés, les extras, les jeunes. A hauteur d’homme pour Yves Thréard du Figaro, cela veut dire un président humble : « la pandémie », avait dit le président, « nous obligera à nous réinventer, moi le premier ». Elle nous a surtout appris la modestie et à lui aussi.

 

Pour Libération qui aime les formules, Macron nous a livré un calendrier de l’Avant.

Libération s’étonne de la curieuse cote de confiance du chef de l’Etat. Malgré les multiples contestations, Macron atteint 40 % d’opinions favorable. Ses prise de parole semblent avoir un impact sur le jugement des Français. Et Libération interroge le sondeur Frédéric Daby qui lui aussi s’étonne : « De Chirac à Hollande en passant par Sarkozy les interventions présidentielles ne changent pas l’opinion. Mais là avec ces audiences énormissimes, on peut dire que ces prises de paroles font bouger les lignes ».

 

A lire aussi

 

L’explication se niche elle aussi dans les détails. Le président, poursuit Libération, fixe les règles, distingue l’essentiel de l’accessoire, donne ses recommandations. Bref, il est concret et pratique et malgré l’exaspération, les Français le jugent moins sévèrement que prévu. Résultat : il est à 40 % d’opinions favorables.

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique