Covid-19 : Le ecommerce est le grand gagnant de l’année 2020

L’an dernier, malgré le confinement, les Français n’ont pas arrêté de consommer, ils ont simplement consommé autrement. Pour la première fois, en 2020, le commerce digital a franchi la barre des 10% du commerce total, et le chiffre record de 13,4% a même été atteint.

Ecommerce : La vente de nourriture et de vêtements explose, les ventes de billets d’avions et de trains s’effondrent

L’industrie du commerce digital se réjouit d’avoir passé la barre symbolique des 10%, car ces réflexes acquis en temps de covid-19 seront surement gardés une fois que la crise sanitaire ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Les consommateurs retourneront en magasin ou au restaurant mais continueront aussi de commander par internet car cela reste pratique, pas plus cher, que le choix est plus large et qu’aujourd’hui tout le monde a déjà payé avec sa carte de crédit en ligne. La crise sanitaire va donc accélérer la digitalisation de l’économie.

Amazon seul gagnant de la digitalisation de l’économie ?

Si durant l’année 2021 la barre des 15% de ecommerce est atteinte, cela sera à la fois beaucoup et pas beaucoup. Finalement, 85% des achats se feront encore en boutique. Mais presque 1 achat sur 6 en digital change quand même la donne et nuira à la rentabilité des points de vente physiques ce qui poussera mécaniquement la fermeture des magasins les plus fragiles qui ne supporteront pas une baisse de volume.

A lire aussi

 

 

Mais il ne faut pas croire qu’Amazon sera le seul gagnant de cette digitalisation de l’économie. La crise du Covid a poussé tous les magasins à se numériser. Les géants comme Amazon, Cdiscount ou Fnac-Darty ont moins progressé que les indépendants. Le ecommerce va entrer dans une phase de maturité et profitera à tous ceux qui vont s’y mettre sérieusement et encore plus à ceux qui seront présents dans le physique et le digital, car les consommateurs veulent le meilleur des deux mondes.

David Barroux