Connaissez-vous les percussions de l’orchestre symphonique ?

Dans l’orchestre symphonique, les percussions sont placées au fond, derrière la harpe, les cuivres et les contrebasses. Contrairement aux cordes, elles ne jouent pas tout le temps. Mais sans elles, le morceau n’aurait plus la même saveur. Que savez-vous des percussions d’un orchestre symphonique ? Testez vos connaissances avec notre quizz.

 

Comme le xylophone, tous les instruments à percussions sont fabriqués en bois.

Faux. On distingue plusieurs familles de percussions : les peaux (timbales, grosse caisse…), les métaux (cymbales, tam tam…), les claviers dont la disposition des notes ressemble à celles d’un piano (xylophone, marimba…), et enfin les accessoires (triangle, wood-block, grelots, etc., ainsi que des instruments traditionnels comme les castagnettes, parfois issus d’autres cultures tels le guiro). Etant enfant vous frappiez sur des petites lames en métal coloré que vous appeliez un xylophone ? Et bien en réalité son vrai nom est le glockenspiel ! (littéralement “jouer des cloches” en allemand, à cause de sa sonorité cristalline). En effet celui-ci est en métal alors que le xylophone est en bois.

A lire aussi

 

Pour jouer de la percussion, on a toujours deux baguettes.

Faux. Selon l’instrument, le son est produit en le frappant (ex: caisse claire), en le grattant (ex: guiro) ou en le secouant (ex: maracasses). Pour les percussions frappées, l’orchestre symphonique utilise des baguettes (alors que le jembe africain ou les congas cubaines préfèrent la paume des mains). Elles peuvent être dures, ou surmontées d’un embout en feutre pour amortir le son et le rendre plus doux. On parle alors de maillets, pour les distinguer des baguettes. Si le timbalier n’en utilise qu’un ou deux à la fois quel que soit le nombre de timbales qui l’entourent, le xylophoniste et le marimbiste se servent de quatre maillets, deux dans chaque main. Un exercice d’une époustouflante agilité !

Transcription pour marimba du Nocturne op.9 n°2 de Chopin

 

Les percussionnistes savent jouer de tous les instruments (à percussions)

Probablement, mais ils ne jouent pas tous de tout dans l’orchestre. Au conservatoire, les percussionnistes commencent généralement par la caisse claire. Cela leur permet d’apprendre le maniement des baguettes. Certains débutent parfois par la batterie avant de rejoindre le conservatoire pour apprendre d’autres instruments à percussions. Par la suite, ils vont choisir soit de se spécialiser dans les timbales, soit de continuer à pratiquer les autres percussions. Lorsqu’ils réussissent le concours d’entrée d’un orchestre au poste de timbalier, ils ne joueront pas du triangle ! En revanche, les joueurs de triangle pourront être amenés aussi à jouer du xylophone, des cymbales ou d’autres instruments selon les partitions. Cela vient du fait que les timbales sont présentes pratiquement d’un bout à l’autre d’une œuvre, alors que les autres percussions sont utilisées par le compositeur comme de petites touches de couleurs, pour produire certains effets à des moments précis. Le percussionniste “généraliste” sera donc amené à jouer de plusieurs instruments au cours d’une même œuvre. On le voit donc parfois se déplacer dans l’orchestre pendant le morceau !

 

Sixtine de Gournay

 

 

Plus d’articles focus