Beatrice Rana interprète Frédéric Chopin

Avec les Etudes et Scherzos de Chopin qu’elle nous propose aujourd’hui, Beatrice Rana allie rigueur, liberté et une musicalité sans faille, faisant surgir les mystères cachés derrière la séduction immédiate de ces œuvres si souvent visitées.

« Chopin est réservé, visionnaire, mystérieux », confie Beatrice Rana

« Il y a beaucoup de couches dans la musique de Chopin », souligne Beatrice Rana, « elle est agréable à écouter, mais plus vous creusez, plus vous trouvez… ». Pour cette première incursion discographique en territoire chopinien, la pianiste italienne a choisi d’associer les quatre Scherzos au Deuxième Livre des Etudes – l’Opus 25, dédié à « Madame la Comtesse d’Agoult » -, deux genres que le compositeur renouvelle totalement : les scherzos s’affranchissent de la « plaisanterie » à laquelle l’étymologie a tendance à trop les réduire pour atteindre la dimension de véritable poèmes pour piano ; les douze Etudes, dans la continuité de l’Opus 10, se situent quant à elles bien au-delà du simple tribut au répertoire pédagogique.

A lire aussi

 

Beatrice Rana « joue » -au sens propre du terme- avec les harmoniques splendides de son piano

« C’est Chopin qui a inventé l’étude de concert », explique Beatrice Rana. « Les Etudes me semblent implicitement liées, jointes par une seule ligne d’expression, comme si elles vous emmenaient dans un voyage. Les Scherzos sont des pièces évocatrices, pleines de contrastes… Ils représentent trois étapes distinctes de la vie et de la créativité de Chopin et il est facile d’y lire des histoires. J’ai étudié ces pièces lors du premier confinement. Ces quatre pièces se sont tellement rapprochées de moi. Elles sont remplies de contrastes, et je pense que cela reflète ce que nous avons vécu en cette période difficile. C’est le propre de la musique : elle a le pouvoir de décrire notre expérience avec beaucoup plus d’éloquence que nous ne le pourrions le dire nous-mêmes ». Sous ses doigts, les Etudes respirent avec un charme inouï. Beatrice Rana « joue » -au sens propre du terme- avec les harmoniques splendides de son instrument. Les Scherzos, dont elle s’approprie la moindre ondulation en maîtrisant un éventail étourdissant de dynamiques, frappent par leur liberté agogique.

Frédéric Chopin : Etudes pour piano op. 25. Quatre Scherzos. Beatrice Rana, piano (1 CD Warner)

Jérémie Bigorie


Décernés chaque semaine, les Trophées Radio Classique priment un nouvel album, mis à l’honneur notamment dans l’émission « Tous Classiques » de Christian Morin.

Qobuz, la plateforme française de streaming et de téléchargement de musique haute résolution, est le partenaire officiel des Trophées Radio Classique 2021

 

Retrouvez l’actualité du Classique