Hausse du carburant : Ces entreprises aident leurs employés à faire le plein

istock

Face à l’inflation du prix de l’essence de plus en plus d’entreprises tentent de participer aux frais de déplacement de leurs employés. Entre l’aménagement des horaires de travail et la mise en place de cartes carburant, les solutions sont nombreuses.

Certaines entreprises aménagent le temps de travail de leurs employés afin de réduire leurs trajets

On le sait, le pouvoir d’achat est l’enjeu central de ces élections législatives. Face à l’inflation des prix de l’énergie, le gouvernement a déjà indiqué que la réduction à la pompe de 18 centimes serait prolongée en août. Il prépare également un « dispositif » à la rentrée pour les gros rouleurs dans le cadre de son projet de loi sur le pouvoir d’achat. Avec des prix à la pompe qui dépassent de nouveau les 2 euros le litre pour l’essence, les entreprises ont aussi anticipé des aides pour les employés. Certaines ont aménagé le temps de travail tandis que d’autres proposent des bons carburants afin de soutenir les salariés qui utilisent leur véhicule pour se rendre au travail. Ainsi c’est une manière de fidéliser les équipes et d’attirer des candidats.

A lire aussi

 

Depuis mars, chez APS conception, une entreprise de métallerie situé dans l’Orne, les employés sont passés à la semaine de 4 jours. Selon Camille Pontonnier, cogérant de la société, ce changement a permis de soulager les finances des 8 salariés qui habitent entre 30 et 60 km de leur travail : « avec 4 jours de travail par semaine nos employés économisent 1 trajet aller-retour. Pour les salariés qui habitent le plus loin cela représente une économie de 500 km par mois, c’est-à-dire 70 à 80 euros d’essence ». D’autres employeurs financent une partie des pleins de leurs salariés grâce à des cartes carburant. La société Worklife développe des solutions d’avantages sociaux auprès des entreprises, et son président, Benjamin Suchar, nous confirme que de nombreux patrons s’intéressent à ces mesures : « on a déjà plus de 80 grandes entreprises qui nous ont contactés. La plupart des entreprises vont mensualiser cet avantage à hauteur de 50 à 100 euros en moyenne pour le salarié ».

Le Medef aimerait un chèque carburant sans charge ni impôt

De son côté, le Medef plaide auprès du gouvernement pour un chèque carburant, calqué sur la prime Macron sans charge ni impôt. Selon, Dominique Carlac’h, vice-présidente de l’organisation patronale, il semble difficile d’augmenter les salaires : « on ne peut pas donner ce que l’on a pas. la hausse de l’inflation ne doit pas donner lieu à un quoi qu’il en coûte insoutenable. C’est pourquoi on a proposé un dispositif d’aide ponctuel ». L’enjeu est important car plus de 7 Français sur 10 vont aujourd’hui au travail en voiture.

Emilie Valès 

Ecoutez le reportage d’Emilie Valès : 

 

Retrouvez les Infos du jour