Le Grand Prix artistique de la Fondation Simone et Cino Del Duca attribué à George Benjamin

© Heike Fischer

Sur proposition de l’Académie des beaux-arts, la Fondation Simone et Cino Del Duca a attribué son Grand Prix artistique 2022 à George Benjamin. Le compositeur, chef d’orchestre et pianiste anglais de 62 ans est récompensé pour sa prestigieuse carrière internationale et l’influence française de son œuvre.

George Benjamin a étudié la composition auprès d’Olivier Messiaen

Chaque année depuis 1995, la Fondation Simone et Cino del Duca, sur proposition d’un jury composé de membres de l’Académie des beaux-arts, décerne un Grand Prix artistique qui récompense l’ensemble de la carrière d’un artiste de dimension internationale, alternativement dans les domaines de la peinture, la sculpture et la composition musicale. Cette année, c’est le musicien anglais George Benjamin qui est honoré par ce prix doté d’un montant de 100 000 euros.

A lire aussi

 

La Fondation del Duca récompense ainsi un compositeur dont, selon The Guardian : « toutes les œuvres ont une qualité rare et remarquable, aucune de ses notes ne semble déplacée, que ce soit dans un tout petit orchestre, en accompagnement d’un violon ou d’un piano, ou pour un grand ensemble. La musique de Benjamin est l’une des réponses les plus cohérentes et les plus convaincantes au défi de créer une musique véritablement nouvelle capable de parler avec toute l’articulation des langages musicaux d’hier et d’aujourd’hui ».

Les œuvres de George Benjamin ont été jouées par Pierre Boulez et Sir Simon Rattle

Né à Londres en 1960, George Benjamin entre au Conservatoire de Paris à l’âge de 16 ans pour étudier la composition avec Olivier Messiaen et le piano avec Yvonne Loriod puis travaille avec Alexander Goehr au King’s College de Cambridge. Ses œuvres ont commencé à être jouées dès le début des années 80, notamment lors des Proms au Royal Albert Hall mais ont également été dirigées par les plus grands chefs d’orchestres dont Sir Simon Rattle avec le London Sinfonietta ou Pierre Boulez, à la tête du London Symphony Orchestra.

A lire aussi

 

En tant que chef d’orchestre, George benjamin, fait preuve d’une variété remarquable, allant de Mozart et Schumann à Knussen, Abrahamsen ou Ligeti. Il a dirigé les plus grandes formations dont le London Sinfonietta, le Berliner Philharmoniker, l’orchestre de Cleveland ou l’Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam. Depuis 2001, George Benjamin est professeur au King’s College à Londres où il tient la chaire de composition Henry Purcell.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique