Guerre en Ukraine : Le chef d’orchestre russe Vasily Petrenko organise l’évacuation de sa famille ukrainienne

© RPLO

Vasily Petrenko a raconté à un site d’information local comment il tente de faire évacuer une partie de sa famille ukrainienne vers la Bulgarie où il possède une propriété. Le jeune chef d’orchestre fut l’un des premiers grands musiciens russes à avoir démissionné de son poste en Russie où il assurait la direction artistique de l’Orchestre symphonique académique d’État.

La grand-mère de Vasily Petrenko vit dans la cave de sa maison près de Kiev sans eau, gaz et électricité

Nommé directeur musical du Royal Philharmonic Orchestra de Londres l’an dernier, Vasily Petrenko n’était pas revenu à Liverpool depuis cette nomination. Ce jeudi et dimanche 8 mai, il a retrouvé le RPLO qu’il dirigea pendant 15 ans pour deux concerts consacrés notamment à des œuvres de Gustav Mahler et de Franz Schubert. L’occasion pour le chef d’orchestre russe de raconter comment il a réussi à faire évacuer une partie de sa famille maternelle ukrainienne vers la Bulgarie.

A lire aussi

 

Dans cet entretien au site Liverpool World,  Vasily Petrenko explique qu’il n’a pu joindre la famille de sa mère ukrainienne qu’au début du mois d’avril afin d’imaginer comment il pourrait aider certains de ses membres à fuir en Bulgarie où il possède une propriété. Le maestro a ainsi déjà financé le voyage en train de 4 d’entre eux qui ont transité par la Pologne, mais il s’inquiète pour sa grand-mère maternelle, âgée de 90 ans, restée à Motyzhin, près de Kiev, contrainte de s’abriter depuis le début des bombardements dans la cave de sa maison sans eau, gaz ou électricité.

Vasily Petrenko dirigera le War Requiem de Britten le 26 mai au Royal Albert Hall

Dès le début du conflit, Vasily Petrenko a publiquement condamné l’intervention militaire russe en Ukraine et fut l’un des premiers musiciens à démissionner de ses fonctions en Russie où il avait été nommé, en 2021, directeur artistique de l’Orchestre symphonique académique d’État Evgeny Svetlanov. « Je peux voyager en Russie, mais je ne peux pas jouer là-bas. Mon père vit à Saint-Pétersbourg, il a bientôt 84 ans et j’espère lui rendre visite cet été » a déclaré Vasily Petrenko qui dirigera le 26 mai, comme un signe du destin, le War Requiem de Benjamin Britten au Royal Albert Hall de Londres.

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique