Jean-Guihen Queyras présente un nouvel album sous le signe du jazz, « Invisible stream »

jeanguihenqueyras.com/

Alors qu’il vient de nous révéler ses affinités jazzistiques en compagnie du saxophoniste Raphaël Imbert, Jean-Guihen Queyras sera, ce mardi 30 août à 20h, l’invité du Journal du classique.

Après le classique, le baroque, la musique contemporaine et la musique du monde, Jean-Guihen Queyras touche au jazz

Après un album dédié aux sonates de Rachmaninov et de Chopin, Jean-Guihen Queyras fait son retour au disque, ce mois-ci, chez Harmonia Mundi, avec un programme tout à fait original, placé sous le signe du jazz. Le violoncelliste s’est ainsi associé au saxophoniste Raphaël Imbert, au pianiste Pierre-François Blanchard et au batteur Sonny Troupé pour former un quatuor inédit. Invisible stream, (courants invisibles), ainsi s’intitule ce nouvel album qui nous révèle donc ces liens cachés qui unissent des musiciens venus d’horizons différents mais désireux de faire tomber les barrières.

A lire aussi

 

Jean-Guihen Queyras nous éclairera ce soir sur sa démarche, son rapport à l’improvisation, son besoin de se lancer de nouveaux défis et d’élargir sans cesse ses horizons, lui qui naviguait déjà entre le classique, le baroque, la musique contemporaine et la musique du monde. Ces quatre musiciens se retrouveront en concert autour de ce programme Invisible stream le 3 septembre au conservatoire de Marseille, le 4 à Forcalquier, le 6 au Bal Blomet à Paris puis les 24 et 25 novembre à Briançon.

Laure Mézan

Retrouvez ici le Journal du Classique

Retrouvez l’actualité du Classique