Veolia/Suez : « le gouvernement sera attentif à ce qu’il n’y ait aucune suppression d’emploi », assure Elisabeth Borne

Elisabeth Borne, la ministre du Travail était l’invitée de Bernard Poirette ce vendredi 2 octobre. Elle a assuré que la priorité du gouvernement, dans le dossier d’un possible rapprochement entre Veolia et Suez était « de protéger les emplois ».

Restaurants fermés : « Au comptoir, par définition on ne peut pas respecter les gestes barrières », a déclaré Elisabeth Borne

Elisabeth Borne a confirmé au micro de Bernard Poirette qu’après Aix-Marseille, d’autres grandes villes pourraient passer en zone de vigilance maximum, avec davantage de restrictions. La ministre du Travail a cité les situations préoccupantes de Paris, Lyon et Grenoble, où les cas de contamination au coronavirus se multiplient. S’agissant de l’aspect économique de la crise, Elisabeth Borne a assuré que le gouvernement était aux côtés de professionnels concernés, et que les secteurs pénalisés seraient « accompagnés encore plus fortement », rappelant que le chômage partiel avait été reconduit jusqu’à la fin de l’année.

 

A lire aussi

 

Elle a évoqué la possibilité de discuter avec les professionnels, notamment de la restauration, et « voir s’ils peuvent proposer des protocoles sanitaires renforcés leurs établissements afin de poursuivre leur activité ». «Mais ils l’ont déjà fait énormément ! » s’est alors exclamé Bernard Poirette, citant les mesures sanitaires appliquées dans les restaurants. A cette objection, la ministre a répondu que d’une part « certains appliquent plus ou moins bien » les consignes sanitaires, et que d’autre part, lorsqu’on prend sa consommation au comptoir, « par définition, on ne peut pas respecter les gestes barrière ».

 

« Autant d’apprentis en 2020 qu’en 2019 », espère Elisabeth Borne

Elisabeth Borne souligne qu’à l’inverse, en entreprise, il a été possible de mettre en place les protocoles sanitaires, et d’éviter ainsi les chaînes de contaminations, là où les règles étaient respectées. Interrogée ensuite sur les 700 000 jeunes qui viennent d’entrer sur le marché du travail, dans ces conditions si particulière, la ministre a affiché son ambition : « qu’en 2020, il y ait autant d’apprentis qu’en 2019 ». Un objectif qui passe par une aide à l’embauche pour les contrats d’apprentissage, mais aussi par un « Guide du Routard de l’Alternant », lancé aujourd’hui, et qui vise à faire connaître au jeune tous les centres de formation qui existent en France. Elisabeth Borne a ensuite réagi à la tentative de rachat de Veolia par le groupe Suez, et qui suscite beaucoup d’inquiétudes concernant l’emploi. La ministre a tenté de se montrer rassurante en affirmant qu’il n’y a « aucune raison qu’un rapprochement donne lieu à des suppressions d’emplois », soulignant qu’elle avait obtenu l’assurance du PDG de Veolia Antoine Frérot.

Béatrice Mouedine

 

 

Retrouvez les interviews politiques