Réforme des retraites : « pas faite pour punir, ou pour faire souffrir »

Le président de l’Assemblée nationale était l’invité politique de Guillaume Durand ce mardi 26 novembre, à 8h15. Il affirme que l’objectif de la réforme des retraites est de passer d’un « système injuste et illisible à un système juste et lisible « 

 

Mouvement du 5 décembre : « La responsabilité et la raison finiront par l’emporter » espère Richard Ferrand

« L’attitude de ceux qui refusent le principe de justice selon lequel un euro cotisé rapporte la même chose à tout le monde, je ne la comprends pas très bien » estime Richard Ferrand. A propos de la fin des régimes spéciaux, il assure que l’universalité ne signifie pas l’uniformité : «  L’idée c’est qu’il n’y ait plus de régimes particuliers (…) mais il faudra tenir compte de la réalité des métiers exercés: pénibilité, dangerosité… qui pourront donner lieu à l’attribution de points supplémentaires. A l’approche du mouvement social du 5 décembre, le président de l’Assemblée nationale espère que « la responsabilité et la raison finiront pas l’emporter ». Alors que l’exécutif est en pleine négociation avec les syndicats, l’ancien porte-parole du gouvernement rappelle que le « cadre général doit être déterminé par la loi » (âge pivot, pénibilité…) et dénonce « la logique d’affrontement ». Il assure que cette réforme est une « démarche positive » qui  « n‘est pas faite pour punir, ou pour faire souffrir ». 

Retraite des députés : « Tout est public et transparent » 

Au sujet du régime de retraite des députés, le président de l’Assemblée nationale affirme que :  « rien n’est planqué, rien n’est dissimulé. » Richard Ferrand rappelle par ailleurs que son prédécesseur, François de Rugy, a mis en oeuvre la fusion du régime spécial des représentants de la nation au régime général à partir du 1 er janvier 2018. « Pour ce qui concerne les députés, tout est public et transparent : il suffit d’aller sur le site de l’Assemblée nationale » indique-t-il.