Mercosur : Guillaume Larrivé dénonce un « mauvais accord »

Guillaume Larrivé, député de l’Yonne et candidat à la présidence des Républicains, était l’invité politique ce mardi 2 juillet de Guillaume Durand, à 8h15. Il a annoncé que les Républicains ne ratifieront pas l’accord du Mercosur. Selon lui, l’enjeu principal des Républicains réside dans la construction d’un projet de réconciliation pour préparer l’après-Macron.

Mercosur : « une erreur économique et une horreur écologique »

« Contrairement à ce que dit Emmanuel Macron, je crois que c’est un mauvais accord. Je pense que c’est une erreur économique qui va faire beaucoup de perdants » a alerté ce matin Guillaume Larrivé. Il a notamment pointé le risque d’une destabilisation de différents segments de la filière agricole (bovine, volaille, sucrière…). Il estime par ailleurs que cet accord commercial avec les pays d’Amérique Latine est une « horreur écologique » : « Les Républicains ne sont pas favorables à la ratification de cet accord qui est une horreur écologique » a-t-il déclaré.

Présidence des Républicains : préparer « l’après-Macron »

« Je ne veux pas que mon parti soit un petit parti de protestation. Je veux qu’on se transforme pour qu’on devienne le grand mouvement de l’après-Macron. » Le candidat à la présidence des Républicains a déclaré vouloir « tracer un nouveau chemin » qui soit « positif ». Il ajoute à propos de Marion Maréchal : « Je ne veux pas tomber dans le piège que certains acteurs politiques nous tendent qui consistent à nous définir par rapport à eux. Je ne suis pas dans le reniement ni dans le ralliement à x et y » . Anciennement collaborateur de Nicolas Sarkozy, il a expliqué que l’ancien président de la République lui avait donné « des leçons de vie, de politique et de liberté ». S’inscrivant dans la tradition de la droite française (gaullisme, chiraquisme, sarkozysme), Guillaume Larrivé entend bâtir « un projet de réconciliation avec 2 idées simples : relever la nation et libérer les Français » . « Ce n’est pas foutu » a-t-il déclaré au sujet de l’avenir de la droite.

Arthur Barbaresi

 

Plus d’article de l’invité politique de Guillaume Durand :