Maurizio Pollini interprète Frédéric Chopin

Décernés chaque semaine, les Trophées Radio Classique priment un nouvel album, mis à l’honneur notamment dans l’émission « Tous Classiques » de Christian Morin.

Cette semaine : Le pianiste Maurizio Pollini interprète Frédéric Chopin

« Techniquement, il nous surpasse déjà tous » a déclaré Arthur Rubinstein en 1960 alors qu’il présidait le jury du Concours Frédéric Chopin de Varsovie, remporté par le jeune pianiste âgé de dix-huit ans. Mais plutôt que de se jeter immédiatement dans la carrière, Maurizio Pollini restreint le nombre de ses concerts pendant dix ans et ne réapparaît qu’en artiste mûr au début des années 70. Réputée intransigeante et cérébrale, son approche réalise une remarquable synthèse entre clarté et profondeur, épure et émotion, en vertu d’une technique infaillible et de sa capacité à embraser les musiques les plus difficiles, de Beethoven à Boulez.

Frédéric Chopin figure au cœur de son répertoire, comme en témoigne ce nouvel album où le Milanais (re)sonde des partitions qui trônent depuis toujours sur le pupitre de son piano… et qu’il a, pour la plupart, déjà enregistrées : l’ultime Sonate en si mineur voisine avec la langoureuse Berceuse et un bouquet de Nocturnes et de Mazurkas ; l’art de Pollini, à son sommet, y atteint une pureté adamantine.

Maurizio Pollini (piano) joue Frédéric Chopin : Sonate pour piano n° 3. Berceuse, Nocturnes, Mazurkas (1 CD Deutsche Grammophon)