Les Trophées Radio Classique : La basse Ildar Abdrazakov chante Verdi

Décernés chaque semaine, les Trophées Radio Classique priment un nouvel album, mis à l’honneur notamment dans l’émission « Tous Classiques » de Christian Morin.

Cette semaine : Le russe Ildar Abdrazakov nous propose un récital des plus beaux airs pour basse de Giuseppe Verdi.

 

Pour son premier album en solo chez Deutsche Grammophon, la basse Ildar Abdrazakov retrouve Yannick Nezet-Seguin et l’Orchestre Metropolitain de Montréal… ainsi que l’ami Rolando Villazon – désormais bien connu des auditeurs de Radio Classique – qui étaient à ses côtés dans son précédent disque intitulé « Duets » paru chez le même label en 2017. C’est peu dire que le compositeur de La Traviata, qui a toujours soigné les barytons et les basses, est situé au cœur du répertoire d’Abdrazakov. Ce dernier reprend à la faveur de cet enregistrement les rôles qui l’accompagnent sur scène depuis le début de sa carrière : ainsi de celui d’Oberto, œuvre méconnue du jeune Verdi qu’il incarne dès 2007, puis celui de Walter dans Luisa Miller à l’Opéra de Paris l’année suivante. Suivront Attila au MET, Philippe II (Don Carlo), Don Ruy Gomez de Silva (Ernani), Jacopo Fiesco (Simon Boccanegra) et Banco (Macbeth).

Autant de personnages inoubliables offerts sur un plateau à la voix de bronze d’Ildar Abdrazakov, authentique basse chantante, puissante pour les caractères les plus exaltés (Attila), mais aussi capable de prodiguer des trésors de nuances, comme dans le bouleversant air de Philippe II (Don Carlos), où le roi pleure son amour perdu et livre ses réflexions désabusées sur les affres du pouvoir. Certainement le récital lyrique phare de cette rentrée discographique.

Giuseppe Verdi : Airs d’opéra. Ildar Abdrazakov (basse), Orchestre Métropolitain de Montréal, dir. Yannick Nézet-Seguin (1 CD Deutsche Grammophon)