Le meilleur de Franck Ferrand raconte : Charlotte de Montmorency

« Mademoiselle de Montmorency, dès sa naissance, avait été une merveille, une légende. Sa mère, plus belle que noble, a la beauté du diable. De là son grand mariage et deux enfants admirables; cette fille de beauté fantastique, telle qu’on croyait que l’autre monde (ange ou diable) y avait passé. »
Jules Michelet 

Le roi Henri IV, la cinquantaine grisonnante, surnommé bien à propos, le Vert-Galant, rend visite le 16 janvier 1609 à sa seconde épouse, Marie de Médicis qui prépare un ballet « les nymphes de Diane ».

Franck Ferrand nous narre le coup de foudre et la passion d’Henri IV pour une des jeunes ballerines, Charlotte de Montmorrency:

« Le roi fut bouleversé par le geste de cette jouvencelle de 14 ans, gracieuse, élégante, qui s’était arrêtée subitement dirigeant vers son cœur le javelot doré. Une illumination, un embrasement. Aussitôt, une folle, une sénile passion l’avait submergée. Le soir même le coup de foudre se transforma en une attaque de goutte qui le paralysa deux semaines » Jean-Christian Petitfils.

Le dernier amour du roi fut une aventure aux conséquences politiques incalculables.

 

 

Plus d’articles du meilleur de Franck Ferrand