Laure Mézan reçoit le baryton Ludovic Tézier à l’affiche la nouvelle production de « la Traviata » de Verdi à l’Opéra Garnier

Ce mercredi 11 septembre à 20 heures dans « Le Journal du Classique », Laure Mézan reçoit le baryton Ludovic Tézier actuellement à l’affiche de la nouvelle production de « la Traviata » de Verdi à l’Opéra Garnier

Une vision nouvelle, moderne du chef d’œuvre de Verdi

C’est une vision nouvelle, moderne du chef d’œuvre de Verdi que nous propose le metteur en scène Simon Stone, jonglant avec les vidéos et les références à l’univers des réseaux sociaux.

On découvre ainsi l’intemporalité de cette histoire et de ses personnages, qui semblent tout aussi crédibles dans le monde contemporain. Parmi eux : Giorgio Germont, dont Ludovic Tézier est, aujourd’hui, l’un des plus grands interprètes. Le baryton français a toujours su en faire un personnage attachant, malgré ses principes, dont on découvre l’humanité lors de sa rencontre avec Violetta à qui il demande de se sacrifier.
Il nous confiera justement ce soir son affection pour ce rôle avec lequel il entame une nouvelle saison à l’Opéra de Paris et opère même un tournant dans son histoire avec la scène lyrique parisienne puisqu’il s’agit ici de ses débuts dans une production à Garnier. A ses côtés, la jeune soprano Pretty Yende qui chante sa première Traviata et le ténor Benjamin Bernheim qui reprend le rôle d’Alfredo. Et ce trio de choc se reconstituera au mois de mars, à Bastille, pour une production également très attendue de « Manon » de Jules Massenet !

 

Entre deux représentations de « la Traviata », à l’affiche jusqu’au 16 octobre, Ludovic Tézier animera une master class publique, destinée aux jeunes chanteurs de l’Académie de l’Opéra de Paris.

Rendez-vous le 8 octobre, à 20h, à l’Amphithéâtre Bastille. L’entrée est libre dans la limite des places disponibles.Il participera également, les 16 et 19 décembre, à la version de concert du « Pirate » de Vincenzo Bellini au Palais Garnier, sous la direction de Riccardo Frizza et aux côtés de Sondra Radvanovsky et de Michael Spyres. Autre date à noter sur vos agendas !

 

Retrouvez l’actualité du Classique