José Carreras prolonge sa tournée d’adieu

À l’occasion du 25gala donné ce jeudi à Leipzig au profit de sa fondation José Carreras Leukaemia, le célèbre ténor espagnol, atteint depuis plus de 35 ans d’une leucémie, a annoncé qu’il prolonge sa tournée d’adieu jusqu’à 2022.

 

1.250 projets financés, dont la clinique Carreras à Leipzig

Il y a 2 ans, José Carreras annonçait au New York Times qu’il souhaitait mettre fin à sa carrière sur scène en 2019 à l’issue d’une grande tournée d’adieu. C’était sans compter sur l’exceptionnel courage du ténor catalan, âgé de 73 ans, qui a déclaré cette semaine à la presse allemande qu’il compte prolonger cette tournée de deux ans, jusqu’à 2022. José Carreras a expliqué qu’ensuite il se consacrerait à sa famille, à ses proches et, surtout, à sa fondation qui œuvre pour lutter contre la leucémie et d’autres maladies du sang et de la moelle osseuse et qui a déjà recueilli plus de 220 millions d’euros de dons depuis sa création en 1995. Une somme qui a permis de financer plus de 1 250 projets de recherche et projets sociaux, notamment la construction de la clinique Carreras à Leipzig, où sont soignés les patients atteints de cette maladie qu’il a contractée au milieu des années 80.

 

Grand interprète des œuvres de Verdi, Donizetti et Puccini

Membre des célèbres Trois Ténors, aux côtés de Luciano Pavarotti et de Plácido Domingo, José Carreras est réputé pour ses interprétations des œuvres des grands compositeurs italiens comme Verdi, Donizetti ou Puccini. Le chanteur espagnol, qui a fait ses débuts sur la scène du Grand théâtre du Liceu à Barcelone, sa ville natale, à l’âge de 11 ans, jouit d’une notoriété considérable et vivace même si, depuis 20 ans, il a sensiblement espacé ses apparitions sur scène, préférant les récitals moins contraignants pour sa santé que les opéras. En avril dernier, le magazine britannique spécialisé Opéra Now, qui fêtait ses 30 ans, avait mis José Carreras à la une avec ce titre « Le chant du cygne du légendaire ténor sur la scène mondiale ». A croire que José Carreras ne l’entend pas de cette oreille car c’est plutôt le mélodieux chant du phénix qu’écouteront ses nombreux admirateurs durant les deux années qui viennent. On sait, d’ores et déjà que José Carreras dirigera une master-class internationale du 20 au 25 janvier à Pesaro, qu’il se produira à Helsinki en avril et ouvrira le 20festival Bartók le 12 juin à Miskolc en Hongrie.

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique