Giovanni Antonini poursuit son intégrale des Symphonies de Joseph Haydn

Décernés chaque semaine, les Trophées Radio Classique priment un nouvel album, mis à l’honneur notamment dans l’émission « Tous Classiques » de Christian Morin.

 

Cette semaine : Giovanni Antonini dirige l’Orchestre de chambre de Bâle dans les Symphonies n° 9, 65 et 67 de Haydn, le septième volume de son intégrale en cours des Symphonies du compositeur.

Sous le titre « Gli impresari » – littéralement : les imprésarios, c’est-à-dire les directeurs de ces troupes de théâtre que Nicolas Ier Esterházy engageait pour jouer dans ses théâtres d’opéra –, se trouvent ici regroupées trois œuvres pour orchestre de Joseph Haydn dont la genèse et la réception présentent un point commun : elles ont toutes été d’abord conçues comme des musiques de scène avant d’être                  « transformées » par la suite en symphonies.

Fin 1775-début 1776, alors que Joseph Haydn était occupé à transformer sa musique pour la comédie de Collé en une symphonie de concert, les spectacles que donnait Carl Wahr dans la salle de bal du théâtre de Salzbourg avaient un grand succès. C’est là que, le 3 janvier 1776, fut mis en scène « Thamos, roi d’Égypte », drame héroïque dont le compositeur des chœurs, les musicologues en sont à présent certains, n’était autre que Wolfgang Amadeus Mozart ; pour cette représentation de Salzbourg, il composa également quatre entractes instrumentaux enregistrés sur ce disque.

Giovanni Antonini troque son ensemble Il Giardino Armonico au profit de l’Orchestre de chambre de Bâle dont les textures translucides rendent pleinement justice à la finesse instrumentale de ces œuvres classiques.

 

Joseph Haydn : Symphonies n° 9, 65 et 67 + Mozart : Thamos, Roi d’Egypte. Orchestre de chambre de Bâle, dir. Giovanni Antonini (1 CD Alpha)