Etudiants d’AgroParisTech : « Ils sont dans la désertion au lieu d’être mobilisés », selon Guillaume Poitrinal

Capture écran

Guillaume Poitrinal, cofondateur de WO2 et Woodeum, promoteur immobilier bas carbone, était l’invité de Renaud Blanc dans la matinale de Radio Classique. Auteur du livre Pour en finir avec l’Apocalypse, une écologie de l’action (Ed.Stock), il plaide pour que le consommateur ait accès à l’empreinte carbone de tous les produits du quotidien.

9 milliards de tonnes de charbon extraites cette année

L’humanité est en train d’échouer dans sa lutte contre le dérèglement climatique, c’est le constat fait par Guillaume Poitrinal dans son livre : « on a l’impression qu’il y a deux mondes, celui des informés, qui savent qu’on va dans le mur. Et puis il y a le monde réel, celui des 9 milliards de tonnes de charbon qui seront extraites pour être brûlées cette année ». « Cela ne peut plus durer comme ça », estime le cofondateur. Il dénonce dans ce contexte l’attitude de certains étudiants d’AgroParisTech. 8 diplômés de l’école d’ingénieurs françaises ont créé le buzz sur les réseaux sociaux avec une vidéo dans laquelle ils appellent leurs camarades à « déserter » des emplois « destructeurs » et à refuser de « participer aux ravages sociaux et écologiques en cours ». « Ils sont dans la désertion alors qu’on devrait au contraire tous être mobilisés », juge Guillaume Poitrinal, qui admet toutefois comprendre la frustration de ces jeunes qui « vont hériter de cette planète très détériorée et d’une dette considérable ».

A lire aussi

 

 

Guillaume Poitrinal souhaite que le consommateur connaisse le poids carbone de ses produits du quotidien

Il appelle à faire de l’écologie positive et à s’attaquer à la racine du problème. Pour lutter contre le réchauffement climatique, l’invité de Renaud Blanc assure qu’il faut investir, car imaginer que « la décroissance nous sortirait de là, franchement c’est de la foutaise » : « il n’y a pas plus pollueurs que les pays pauvres, il faut donc de la croissance économique ». Guillaume Poitrinal appelle à produire mieux, et à donner au consommateur la possibilité de connaître le poids carbone de ses produits du quotidien. « Le jour où on choisira notre paire de Nike ou notre iPhone selon un critère carbone et non plus suivant sa performance financière, ce jour-là, nous allons contraindre le monde à changer son mode de production » explique le cofondateur de WO2 et Woodeum, espérant que face à cela, les industriels chinois et indiens notamment, n’utiliseront plus de charbon.

Béatrice Mouedine


 

Retrouvez l’invité de la matinale