Exclusivité : Enrique Mazzola nommé à l’Opéra de Chicago

L’Opéra de Chicago se dote d’un chef français que Paris connait bien : Enrique Mazzola qui pendant plusieurs années a dirigé l’Orchestre National d’Île de France.

 

Sa nomination à l’Opéra de Chicago : une information qu’il a réservée aux auditeurs de Radio Classique.

Enrique Mazolla va traverser l’Atlantique. Lui qui vit à Paris et qui a été naturalisé français a été nommé hier directeur musical désigné de Lyric Opera de Chicago,  pour une pleine prise de fonction à la saison 2021/2022. Il succédera alors à Sir Andrew Davis en poste depuis 2000.  » C’est un grand honneur » a déclaré Enrique Mazzola au micro Radio Classique de Laure Mézan. Paradoxalement l’histoire entre le Maestro et Chicago est récente. Enrique Mazzola n’y a dirigé que deux ouvrages : Lucia di Lammermoor de Donizetti en 2016, puis Les Puritains de Bellini. Mais visiblement le courant est bien passé.  » C’est une rencontre humaine avec l’orchestre et le chœur » affirme Enrique Mazzola. qui s’apprête à diriger le mois prochain Luisa Miller de Verdi avec Krassimira Stoyanova et Joseph Calleja.

Enrique Mazzola : du bel canto à Verdi

C’est justement vers l’opéra et plus particulièrement les Verdi de jeunesse qu’Enrique Mazzola veut maintenant orienter sa carrière. « Chicago a choisi de me prendre au moment ou j’ai envie de parler opéra » explique-t-il à Laure Mézan.

Même si à l’ONDIF son répertoire était essentiellement symphonique, Enrique Mazzola n’est pas un inconnu dans le milieu lyrique. Il a dirigé de nombreux ouvrages lyriques à travers le monde,  mais son travail jusqu’à présent s’est essentiellement concentré sur le bel canto. Paris a ainsi pu l’apprécier dans quelques chef d’oeuvre du genre : La Cenerentola, Tancrède, L’Echelle de Soie, L’Occasion fait le Laron et Il Signor Bruschino de Rossini.

 

Donner à l’Opéra de Chicago une forte identité et construire un public différent

Le Lyric Opera de Chicago, dans sa forme actuelle, est une maison relativement jeune. Fondé en 1954, il fait partie des grandes institutions internationales,  et n’a connu jusqu’à présent que deux directeurs musicaux : Bruno Bartoleti et donc Sir Andrew Davis. La salle d’une capacité de 3 500 places a vu les débuts américains de Maria Callas dans le rôle de Norma. Elle a aussi accueilli Luciano Pavarotti. L’ambition d’Enrique Mazzola est « de donner à Chicago une forte identité et de construire un public différent. » Si sa prise de fonction sera effective dans deux ans, Enrique Mazola va pouvoir se mettre au travail dès maintenant, fort de son tire de directeur musical désigné, lui permettant de préparer la transition.

 

 

Retrouvez l’actualité du Classique