Disparition de Jacques Loussier

Le pianiste qui faisait swinguer Bach nous a quittés à l’âge de 84 ans

Né à Angers en 1934, Jacques Loussier commence l’étude du piano à dix ans. Six ans plus tard, il intègre le Conservatoire national de Musique de Paris dans la classe d’Yves Nat, devenant sans tarder l’un de ses élèves les plus accomplis. Mais sa carrière emprunte rapidement les chemins de traverse : Loussier se produit en Amérique latine et aux Etats-Unis, accompagne Charles Aznavour et Catherine Sauvage. En 1959, lui vient une idée de génie sur laquelle s’établira sa réputation internationale : combinant son intérêt pour le jazz et son amour de Jean-Sébastien Bach, il fonde le Play Bach Trio, lequel utilise des compositions de Bach comme matière à improvisations. Le facétieux Glenn Gould, qui s’y connaissait en approches iconoclastes, y perçut « une bonne façon de faire revivre le compositeur allemand ».

Le concept séduit les auditeurs et le succès, durable, est au rendez-vous : six millions de disques vendus, quinze ans de tournées et plusieurs disques d’or en France et à l’étranger. Compositeur de plus d’une centaine de morceaux pour le cinéma et la télévision (on lui doit le célèbre générique de la série Thierry la Fronde), Jacques Loussier a fait paraître son dernier album, My Personal Favorites (Telarc), en 2014 à l’occasion de ses quatre-vingts ans.