Covid-19 :  Des chanteuses de l’Opéra de Los Angeles aident des malades à retrouver leur souffle et leur voix

istock

La mezzo-soprano Nandani Sinha et la soprano Michelle Patzakis, toutes deux chanteuses et enseignantes à l’Opéra de Los Angeles, sont associées à un programme du département santé de l’université UCLA qui aide des patients post-Covid-19 à retrouver leurs capacités respiratoires. À cet effet, les 2 chanteuses ont créé un traitement en ligne qui s’appuie sur des exercices de contrôle du souffle et de la voix.

Des séances dispensées en visioconférence à une dizaine de patients par sessions de six semaines

Durant les différentes périodes de confinement, la mezzo-soprano germano-américaine Nandani Sinha, privée de son activité de chanteuse à l’Opéra de Los Angeles et d’enseignante au sein du département éducatif Connect de l’institution californienne, s’est demandé « à quoi pourrai-je être utile ? Que pourrai-je faire pour aider les personnes qui souffrent en ce moment ? ». C’est donc avec engouement qu’elle a répondu à la proposition du département santé de UCLA de l’associer, avec sa collègue, la soprano et professeure Michelle Patzakis, à la mise en place d’un programme d’aide en ligne à des patients qui avaient souffert de formes sévères du Covid-19.

A lire aussi

 

De manière empirique, la chanteuse (également fondatrice de Music Heals Minds, une organisation de soutien par la musique aux personnes souffrant de stress traumatiques) qui, elle-même, avait dû subir un long traitement de rééducation respiratoire en 2008 après un traumatisme vertébral et souffre d’asthme depuis son enfance, a mis au point, avec sa collègue, un programme d’exercices respiratoires combiné avec une thérapie de relaxation et de chant. Leurs séances hebdomadaires, supervisées par un membre de l’équipe UCLA, sont dispensées en visioconférence à une dizaine de patients par sessions de six semaines.

L’English National Opera a lancé un programme de rééducation respiratoire par le chant en 2020

Le programme développé par les deux chanteuses se déroule en 3 étapes. Il commence par des exercices de « pleine conscience » et de méditation. Des techniques qui agissent sur le système nerveux des patients et les aident à se sentir mieux dans leur corps. Viennent ensuite les exercices de respiration proprement dits et, notamment, la respiration profonde pour renforcer le diaphragme et enfin, dernière étape, le travail sur le chant, plus ludique, qui influe sur la capacité pulmonaire, le contrôle du souffle et le soutien musculaire.

A lire aussi

 

Depuis sa mise en place, ce programme donne des résultats très positifs pour la plus grande satisfaction des patients mais également de ses initiateurs. Nandani Sinha raconte par exemple le cas de ce patient qui a commencé le programme alors qu’il était ventilé et portait un masque à oxygène, « à la deuxième séance, il n’utilisait plus le masque à oxygène pendant la journée et maintenant, il n’en a plus du tout besoin ». L’Opéra de Los Angeles n’est pas le 1er à développer ce type de programme de rééducation respiratoire basé sur les techniques du chant. Depuis l’été 2020, l’English National Opera (ENO) a déployé au niveau national son projet « ENO Breathe » qui à déjà permis à plus de 1000 patients d’être accompagnés.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique