Technologie : Timbre digital, Las Vegas, banques en ligne, La Poste fait sa mue numérique

istock

Depuis quelques années, La Poste opère une véritable mue technologique. Elle vient d’ailleurs d’annoncer le lancement pour 2023 d’un « timbre digital » qui permettra à tout utilisateur de simplifier ses envois postaux. Les efforts fournis par ce distributeur historique afin de proposer des innovations et des services toujours plus différents sont dignes du fonctionnement d’une start-up.

La Poste va investir 300 millions d’euros dans le numérique en 5 ans

La Poste semble se lancer dans une course à l’innovation. La dernière preuve en date, annoncée le 28 juin, est le lancement d’un timbre numérique. Vraiment numérique puisque ce sera avec des numéros. On vous explique. Si vous devez poster une lettre urgente dans une boîte aux lettres en bas de la rue et qu’il n’y a pas de bureau de poste à l’horizon ou pas d’imprimante non plus chez vous, si jamais vous vouliez affranchir votre courrier de cette façon, dès 2023, il sera possible d’aller sur le site ou l’appli de La Poste, et en échange d’un paiement, on vous donnera un code de 8 caractères à recopier tout simplement sur l’enveloppe. Ainsi, vous pourrez maintenant déposer votre lettre pour qu’elle parte à la première levée. Cela n’est qu’un exemple parmi d’autres de ce que fait La Poste en ce moment pour innover. On ne reconnaît plus cette entreprise, lancée à corps perdu dans une diversification très technologique.

A lire aussi

 

Ces dernières années, La Poste s’est rendue quasi systématiquement avec des facteurs, au CES de Las Vegas, le grand salon de la high-tech. Elle y présentait par exemple des boutons connectés permettant d’expédier des colis depuis une boîte aux lettres dans nos immeubles ou devant nos maisons. Autres axes de développement, La Poste a racheté l’éditeur du logiciel Pronote, qui est utilisé dans les établissements scolaires. Elle a ainsi développé son service Digiposte, qui est un coffre-fort numérique sur lequel par exemple les entreprises peuvent déposer les bulletins de paye de leurs salariés, évitant ainsi de les imprimer. Il y a aussi son service d’identité numérique qui à terme pourrait nous éviter de devoir retenir des centaines de mots de passe ou de devoir scanner et envoyer notre carte d’identité pour tout un tas de démarches. Aujourd’hui, ce service permet déjà aux Français de l’étranger de voter aux élections. La Poste va investir au total 300 millions d’euros dans le numérique en 5 ans. Tout cela s’ajoute à tous les services lancés par La Poste ces dernières années. On pense notamment à l’aide à domicile, aux permis de conduire et à la Banque postale qui est une vraie réussite, tout comme sa petite sœur low-cost et 100% en ligne, Ma French Bank.

 

La fréquentation des bureaux de poste a chuté de plus de 50% en 10 ans

Il est donc évident que tous ces efforts n’ont rien de superflu. En effet, tout le monde sait qu’on utilise de moins en moins de courriers. Cela se confirme aussi par la fréquentation des bureaux de poste avec 900 000 visites de clients par jour, contre 2 millions il y a seulement 10 ans. La hausse spectaculaire du prix du timbre ne compensera pas cette baisse. Il coûte aujourd’hui 1,43 euro pour un timbre prioritaire et 1,16 euro pour une lettre verte. Il y a 20 ans, on payait le timbre 46 centimes d’euro, c’est-à-dire 3 fois moins cher qu’aujourd’hui. La Poste n’a donc pas le choix. Elle doit se moderniser. Elle doit aussi gérer ses effectifs car en 2022 seul un départ sur deux en retraite est remplacé. Ses bureaux de poste se réduisent également. Il y a 10 ans, il y en avait 10 000 contre 7 250 aujourd’hui. Au total, La Poste reste tout de même présente dans 17 000 « points de contact », qui incluent par exemple les agences postales communales dans les mairies.

A lire aussi

 

Ce qu’elle est en train de faire est considérable. Elle fonctionne vraiment comme une start-up, et pivote quand ça ne va pas. On est très loin de l’image d’une vieille dame que serait la Poste, distante de son ancêtre les PTT.  On ne peut que saluer l’esprit d’initiative dont font preuve ses dirigeants, il faut du courage et de la détermination aussi pour bouger un mammouth comme La Poste. Tout ne va pas forcément cartonner dans les innovations mais il faut essayer et multiplier les flotteurs (l’expression est à la mode en ce moment en politique) pour ne pas sombrer avec le naufrage du courrier.

François Geffrier

Ecoutez François Geffrier (5’30) :

Retrouvez Les Spécialistes