Scala de Milan : Un bilan 2021 meilleur que prévu

Wikimedia Commons Jakob Halun

Mercredi 27 avril, le conseil d’administration de la Scala de Milan a validé les comptes de l’exercice 2021. Le surintendant Dominique Meyer a même annoncé un bénéfice de 300 000 euros. Un constat heureux et inattendu malgré les conséquences de la crise sanitaire dont l’institution milanaise a, comme d’autres en Italie, continué de souffrir l’an dernier.

70% du public de la Scala a moins de 55 ans

Début 2021, Dominique Meyer, nommé surintendant de la Scala de Milan au début de la pandémie de Covid-19, avait confié à Laure Mézan dans Le Journal du Classique sur Radio Classique qu’il avait prévu un budget à l’équilibre pour l’année malgré les incertitudes liées à la situation sanitaire. Sa gestion est récompensée au-delà de ses prévisions puisque le responsable de la prestigieuse institution milanaise a présenté à son conseil d’administration mercredi dernier un exercice 2021 excédentaire avec un bénéfice d’environ 300 000 euros.

A lire aussi

 

Lors de son intervention, Dominique Meyer a précisé que les chiffres de fréquentation montrent un net rajeunissement de la fréquentation de la Scala, dont les plus de 55 ans ne représentent « plus » que 30% du public. Un résultat dû en grande partie à une politique tarifaire attractive pour le jeune public, notamment les moins de 30 ans qui bénéficient de tarifs réduits, et qui compense l’annulation des abonnements dans la tranche la plus âgée particulièrement affectée par la crise sanitaire et plus prudente.

En Italie, le port du masque est toujours obligatoire dans les salles de concert

Le surintendant du Teatro alla Scala s’est également félicité du retour des touristes (+22% en 2021) notamment les Européens, Français, Suisses et Autrichiens. En revanche, il regrette l’absence, pour diverses raisons, de spectateurs en provenance de Russie et d’Asie. La situation sanitaire reste malgré tout fragile. Dario Franceshini, le ministre italien de la Culture, a confirmé que le port du masque est toujours obligatoire dans les salles de concert. Une décision contraignante mais qu’accepte Dominique Meyer qui estime que la suppression du port du masque entrainerait une augmentation des cas positifs qui s’avérerait problématique.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique