Concert du dimanche soir : Sergiu Celibidache dirige le Philharmonique de Munich et le National de France

Au programme de ce grand Concert du dimanche soir, Sergiu Celibidache dirige le Philharmonique de Munich et le National de France.

Sergiu Celibidache : géant de la baguette pour les uns, gourou surestimé pour les autres

Géant de la baguette pour les uns, gourou surestimé pour les autres, Sergiu Celibidache fut nommé en 1979 chef principal de l’Orchestre Philharmonique de Munich dont il fit l’un des meilleurs du monde ; il le restera jusqu’à sa mort. Essentiellement symphonique et concertant, son répertoire écartait l’opéra. Quant au principe de l’enregistrement, l’on sait que Celibidache y fut opposé, considérant les micros inaptes à restituer une expérience unique qui se vit dans l’immanence de la salle de concert. Cela n’a pas empêché ses descendants d’autoriser, après sa mort en 1996, la publication des concerts mythiques de ce magicien des sons réputé pour ses tempos spécialement étirés.

 

Au programme figurent des œuvres de Bruckner, Schubert, Dvorak, Roussel et Beethoven

Nous l’entendrons ce soir à la tête de son Orchestre de Munich dans la Symphonie n° 4 « Romantique » de Bruckner (octobre 1988), puis aux commandes de l’Orchestre National de France (1974) dans un programme Schubert, Dvorak (Concerto pour violoncelle, avec Pierre Fournier), Roussel et Beethoven (Symphonie n° 6 « Pastorale »).

 

 

Retrouvez plus d’articles d’actualité