Richard Ferrand « François Fillon témoigne d’une grande perte de sang-froid, notamment dans le domaine du régalien. »

Ce matin à 8h15 sur Radio Classique

Richard Ferrand, secrétaire général d’En Marche !

Invité de Guillaume Durand

« Nous serons en capacité de constituer une majorité parlementaire »

Extraits :

A propos de François Fillon et Marine Le Pen

« François Fillon témoigne d’une grande perte de sang-froid, notamment dans le domaine du régalien. »
(…)
« On observe la même chose chez Marine Le Pen qui demande toujours plus de rigueur et de sécurité alors qu’elle ne répond même pas à une convocation de la police au motif qu’elle aurait une immunité. Elle peut très bien s’y rendre de sa propre volonté. »
(…)
« François Fillon ne conçoit l’avenir que selon le monde ancien. »

A propos de Jean-Louis Borloo

« Je n’ai jamais eu connaissance qu’un dîner était prévu. »
(…)
« Nous ne sommes pas dans une logique de prise de guerre mais développons notre offre politique de manière fidèle à nos convictions. Après, ceux qui se reconnaissent dans notre mouvement, sont libres de nous rejoindre. »

A propos de la constitution d’une majorité parlementaire

« Notre mouvement amplifie chaque jour sa dynamique. Et beaucoup de maires, d’élus de terrain font le choix de nous rejoindre. »
(…)
« Nous avons reçu des milliers de candidatures dans le but de renouveler réellement la représentation nationale. Nous serons donc en capacité de constituer une majorité. »
(…)
« Si les Français décident d’élire Emmanuel Macron, ce ne sera pas pour qu’il s’associe à des potentats. Cela traduira une volonté de renouvellement. »

A propos des critiques concernant la taxe d’habitation

« Il s’agit de l’impôt le plus injuste. Rétablir un peu de justice en la matière coûtera 10 milliards au total et l’impôt national, donc l’Etat, payera cette taxe aux communes. Cela permettra de ne pas baisser les ressources des collectivités locales. »

A propos des propositions d’Emmanuel Macron concernant l’agriculture

« Emmanuel Macron sera la candidat du juste prix payé aux agriculteurs. »
(…)
« Les agriculteurs n’ont pas de moyens suffisamment forts pour négocier avec l’industrie de transformation et encore moins avec la grande distribution. Résultat, la marge dans la chaîne de valeur est extrêmement mal répartie. »
(…)
« Les organisations de producteurs qu’il va falloir mettre en place vont devoir se rassembler pour peser dans les négociations. Le second aspect est qu’il faudra se battre pour le maintien du budget de la PAC qui commence en 2018 mais aussi que l’on regarde comment les aides européennes peuvent être contra-cycliques. »
(…)
« L’enjeu du revenu est celui du paysan. Ils travaillent beaucoup et ne tirent pas la juste rémunération de leur travail. »

A propos de l’intention d’Emmanuel Macron de passer devant Marine Le Pen au 1er tour

« Ce n’est pas qu’une compétition électorale, il s’agit d’un objectif démocratique.»
(…)
« Marine Le Pen aime le déclin de la France, ce n’est pas ça être patriote »
(…)
« Il faut montrer au monde entier que ce sont les démocrates et les progressistes qui sont en capacité d’arriver en tête au premier tour. »