Migraine : Quel est ce nouveau traitement qui prévoit 1 injection par mois ?

istock

Ce weekend pour la première fois, un sommet francophone a eu lieu sur la migraine, à l’occasion ce dimanche 12 septembre de la journée européenne de la migraine. Maladie invisible, classée comme l’une des plus invalidantes au monde chez les moins de 50 ans par l’OMS, elle touche plus de 10 millions de Français…

30 % des patients souffrant de migraines n’arriveraient pas à se soulager

Plus qu’un mal de tête, les crises de migraines peuvent durer plusieurs jours et être accompagnées de vomissements, de trouble de la vision et de perte d’équilibre. Les causes sont multiples, odeur, température, stress… Des traitements existent mais ne sont pas spécifiques puisque 30 % des patients n’arriveraient pas à se soulager. Une lueur d’espoir existe pourtant avec l’apparition depuis deux ans d’une nouvelle famille thérapeutique : les anticorps anti-CGRP. En France, ils sont sur le marché depuis le mois de mars. Ce sont en fait des anticorps de synthèse qui vont bloquer et neutraliser la CGPR, protéine sécrétée en trop grande quantité dans le cerveau et qui donne ces douleurs épouvantables. Une seule injection par mois suffit : une révolution car c ’est le premier traitement de fond spécifique aux migraines chroniques.

A lire aussi

 

La Haute Autorité de Santé doit statuer sur son remboursement par la sécurité sociale

Des médicaments existants sont indiqués dans d’autres pathologies ayant parfois des effets secondaires aussi handicapants que la maladie elle-même. Sabine de Bremaeker, présidente de l’association la voix des migraineux explique que « Les anticorps monoclonaux n’ont pratiquement aucun effet secondaire. Ils sont efficaces à 75% et ce qui ressort surtout c’est l’amélioration de la qualité de vie ». Après 20 ans de migraines chroniques, Emily a commencé le traitement cet été. Le coût de l’injection s’élève à 245 euros et est non remboursée par la sécurité sociale. Un budget qu’elle doit anticiper au risque de continuer à souffrir. La jeune femme se désole : « J’ai dû repenser mes vacances et limiter mes loisirs après avoir reçu une facture de 750 euros ». Mais pour elle la santé n’a pas de prix et le médicament lui permet d’être soulagée. La Haute Autorité de Santé doit statuer sur son remboursement à la fin de l’année. 45 000 migraineux chroniques insensibles aux traitements actuels pourraient alors en bénéficier.

Rémi Pfister

Ecoutez le reportage de Rémi Pfister :