Encadrement des loyers : « une situation nécessaire » pour Julien Denormandie, ministre chargé du Logement

Julien Denormandie était l’invité de Guillaume Durand ce lundi 9 septembre, à 8h15. Le ministre chargé de la Ville et du Logement a déclaré être favorable au retour de l’encadrement des loyers pour répondre à la hausse marché immobilier. Il a par ailleurs déclaré vouloir entamer une réflexion sur le recalcule de la taxe foncière.

Encadrement des loyers : lutter contre les effets négatifs du marché

« Je suis pour le retour de l’encadrement des loyers. Non seulement je suis pour, mais je l’ai permis en modifiant la loi » a rappelé ce matin Julien Denormandie. Face à la hausse du marché de l’immobilier, le ministre chargé de la Ville et du Logement estime qu’il s’agit d’une « situation nécessaire » pour lutter contre les « effets négatifs du marché » : « Aujourd’hui on voit  dans une ville comme Paris, que lorsque vous êtes étudiant, (issu) d’une classe modeste ou une femme à la tête d’une famille monoparentale, c’est tout simplement impossible de se loger ».  Julien Denormandie a par ailleurs expliqué que le sujet de l’encadrement des loyers renvoyait à une question plus profonde encore qui est celle de notre modèle de société. En effet, faire ville c’est aussi faire société : « personne ne peut se dire que demain une ville ne sera composée que de ceux qui ont les moyens »  

 

« Je ne veux ni être le ministre des propriétaires ni celui des locataires, mais des deux » a assuré Julien Denormandie. Il ajoute : « Avant quand vous étiez de droite, vous étiez le ministre des propriétaires. Et quand vous étiez de gauche, celui des locataires. On a toujours opposé les uns aux autres. C’est de la folie. C’est ça qui fait qu’on a des logements vacants »

Taxe foncière :  « Il ne s’agit en aucun cas de faire des augmentations d’impôts »

« Si les parlementaires le décident, on va entamer un travail de très longue haleine pour se demander si on peut recalculer la taxe foncière avec un seul objectif : la non augmentation de ces impôts » a indiqué le ministre chargé du Logement. Julien Denormandie a expliqué que le mode de calcul de la taxe foncière résultait de « paramètres qui avait été définis en 1970 selon des réalités du territoire qui aujourd’hui qui ne sont plus celles qu’on observe ». 

 

Arthur Barbaresi 

Plus d’article de l’invité politique de Guillaume Durand :