Xavier Phillips, l’archet précoce

Ce lundi, à 13h, Laure Mézan reçoit le violoncelliste Xavier Phillips à l’occasion de son passage à la Philharmonie le 15 octobre et de la sortie de son disque consacré à Chostakovitch avec l’ensemble Les Dissonances.

Xavier Phillips apprend le violoncelle dès l’âge de six ans, et intègre à quinze ans seulement la classe de Philippe Muller au CNSM de Paris. Le jeune prodige obtient le Premier Prix deux ans après. Il remporte le prestigieux Concours Rostropovitch. Rostropovitch lui-même remarque le jeune musicien et entame avec lui une longue collaboration musicale et intellectuelle. C’est l’occasion pour Xavier Phillips de se perfectionner auprès du maître.
Au cours de sa carrière, le violoncelliste se produit avec les plus grandes formations. Il a récemment donné un concert à la Cité de la Musique pour interpréter le 2e Concerto de Chostakovitch avec Les Dissonances, une performance donnant aujourd’hui lieu à un disque. 
Eclectique dans ses choix musicaux, il privilégie un répertoire à 380° : il enregistre un disque consacré à Ravel avec son frère le violoniste Jean-Marc Phillips-Varjabédian et le pianiste Emmanuel Strosser mais explore aussi le répertoire de Chostakovitch, Kodaly ou encore la musique arménienne. Cherchant à partager son expérience et son rapport à la musique, il assiste désormais Romain Pidoux au CNSM de Paris. 
Son instrument est un Matteo Gofriller de 1710.