Sur un air cubain

Dans son nouveau roman Yasmina Khadra nous entraîne dans les entrailles de La Havane sur un air de rumba cubaine.

Juan del Monte Jovana, alias « Don Fuego » est une célébrité locale qui enflamme les cabarets de La Havane. Mais, à l’heure où le régime castriste s’essouffle, la notoriété de « Don Juan »  décline et il se retrouve livré à lui-même. Seul son amour pour Mayensi, une jeune fille belle et rousse « comme une flamme » pourrait le sauver de sa destinée. Mais le mystère qui entoure cette femme vient contraindre son dernier rêve d’amour.

Yasmina Khadra nous fait découvrir un Cuba pauvre, fatigué par la dictature communiste mais toujours animé par la vitalité de la musique et l’espoir de jours meilleurs. Ce rythme cubain endiablé nous pousse à tourner frénétiquement les pages pour suivre l’histoire de cet anti-héros. « Dieu n’habite pas La Havane » est un chant dédié aux fabuleuses destinées contrariées par le sort. C’est aussi un voyage au pays de tous les paradoxes et de tous les rêves. L’auteur mène une réflexion sur la jeunesse perdue, sans cesse contrebalancée par la jubilation de chanter, de danser et de croire en des lendemains heureux.

Publié chez Julliard, Yasmina Khadra nous offre une des pépites de cette rentrée littéraire. Le 15 septembre, il expliquait à l’antenne de Radio Classique que l’écriture de ce livre avait été une « véritable évasion » et qu’en imaginant cette histoire à Cuba « il voulait emmener ses lecteurs là où l’on pouvait encore s’émerveiller ». On confirme, l’émerveillement est bien là.