Nikolaus Harnoncourt : The Complete Sony Recordings

L’art du grand chef autrichien, de Bach à Gershwin

Nikolaus Harnoncourt (1929-2016) semble avoir réalisé la synthèse entre l’érudition musicologique (réflexion sur les manuscrits et la tradition, le contexte historique…) et la fulgurance de l’intuition. Un parcours qui, né voici une soixantaine d’années lorsqu’il fonda son propre ensemble après avoir officié comme violoncelliste au sein de l’Orchestre Symphonique de Vienne (de 1952 à 1969), se referma avec Beethoven (ses ultimes enregistrements à la tête du Concentus Musicus comprennent les Symphonies n° 4 et 5, ainsi que la Missa solemnis). Entretemps, l’apôtre des instruments d’époque et chantre du mouvement baroqueux, interprète d’élection de Bach (il grava aux côtés de Gustav Leonhardt l’intégralité des Cantates de 1970 à 1989) mais aussi de Haendel, Monteverdi, Beethoven ou Haydn, avait considérablement étendu son répertoire en même temps qu’il fut plébiscité par les plus grandes phalanges orchestrales, tels le Philharmonique de Vienne ou le Concertgebouw d’Amsterdam.
L’édition Sony, en se concentrant sur les dernières années d’activité du maître (2002-2015), rend compte de cet éclectisme puisqu’on y retrouve les fameux enregistrements Mozart, Haydn, Beethoven, Bruckner (dont Harnoncourt fut un chef particulièrement inspiré), mais aussi Verdi (Requiem), Dvorak (Stabat Mater), Smetana (Ma Patrie) et même… Gershwin, avec un surprenant Porgy and Bess ! Le coffret, de format 33t accompagné d’un livre illustré, comprend également trois DVD : La Flûte enchantée, le Concert du Nouvel an 2003 et, toujours à la tête des Wiener, le plus controversé album « Mission Mozart » avec le pianiste Lang Lang.

Nikolaus Harnoncourt : The Complete Sony Recordings (Sony 61 CD + 3 DVD)