Leila Slimani, bête à Goncourt

C’est parti. Elle est sur la courte liste… Leila Slimani est bien partie pour le plus prestigieux des prix littéraire français. Espérons que cette émission lui porte chance. Son livre Une chanson douce le mérite.

Voici son programme :
– Grieg, Concerto pour piano, 1er mouvement, par R. Lupu et l’Orchestre symphonique de Londres, dirigé par A. Previn.
– Ravel, Boléro, par l’Orchestre symphonique de Berlin dirigé par Pierre Boulez
– Beethoven, Concerto pour piano n°5 « l’Empereur »,  deuxième et troisième mouvement, par C.Arrau et la Staatskapelle de Dresde, dirigée par C.Davis
– Puccini, Turandot, « Nessun dorma », par L.Pavarotti et l’Orchestre Philharmonique de Londres dirigé par Z. Mehta

Madeleines :
– Cleo Laine, All Gone, BO  du film « The servant » de Cleo Laine
– Jacques Brel, Mon enfance
– Rodgers, My Funny Valentine par Chet Baker