Jean d’Ormesson, Dieu, les affects et lui

Egal à lui-même, Jean d’Ormesson nous a offert un feu d’artifice d’intelligence avec quelques moments d’émotion discrètement mis en valeur par son programme musical.

Classiques :

– Haydn : Quatuor n°1 op. 1 « La Chasse » (Adagio)
– Bach : Cantate BWV 128 ou Cantate BWV 138
– Schubert : Sonate pour piano op. 53 D 850 (Finale)
– Haendel : Alcina, aria « Tornami a vagheggiar »

Madeleine (une seule madeleine exceptionnellement) :

– « Les Amants d’un jour » d’Edith Piaf