Hervé Niquet, la truculence savante

C’est un invité épatant, Hervé Niquet. Drôle, généreux, inattendu. Et s’il peut paraître fanfaron, c’est que la modestie n’est pas de mise vu qu’il est sous-exposé car toujours au charbon, débordant d’imagination et de talent mais pas assez médiatisé, allez savoir pourquoi, car ses projets sont toujours intelligents et pleins de fantaisie.

Voici son programme :

– Haendel, Musique pour les feux d’artifices, par le Concert Spirituel, direction Hervé Niquet
– Vivaldi, Gloria, « Laudamus te », par le Concert Spirituel, direction Hervé Niquet
– Dukas, Polyeucte, par l’Orchestre Philharmonique de Bruxelles, dirigé par Hervé Niquet

Petites Madeleines :

– Tchaïkovsky, La Belle au bois dormant, Valse, par l’Orchestre Philharmonique de Vienne dirigé par M. Jansons
– Myriam Makeba , « Pata pata »
– Mozart, Symphonie n°40, arrangée par Waldo de Los Rios, par l’Orchestre Manuel De Falla