Gwendal Giguelay, pianiste et Louis Rodde, violoncelliste

Ce vendredi, à 13h, Laure Mézan reçoit Gwendal Giguelay et Louis Rodde, duo de deux jeunes musiciens qui se produiront aux Bouffes du Nord le lundi 14 novembre.

D’origine bretonne Gwendal Giguelay a quelque peu hésité avant de se consacrer pleinement à la musique. Il étudie d’abord la musique de chambre et le piano au conservatoire de Rennes avant de passer par les bancs d’une prépa littéraire, qu’il abandonne enfin pour se perfectionner au CNSMD de Paris. Il en ressort diplômé d’un master de piano. Dans son parcours musical, il s’amuse à explorer les multiples facettes que la vie de musicien permet : soliste concertiste mais aussi chambriste. Cet engouement pour les formations intimistes l’a toujours animé. Il se produit régulièrement en duo, trio ou quatuor, ce qui lui a valu le prix Musicien entre guerre et paix de l’Académie Ravel en 2010. 
L’expérience profondément humaine de la musique de chambre est aussi l’une des qualités que Louis Rodde recherche dans la musique. Formé auprès de Philippe Bary et Philippe Muller au Conservatoire de Paris, il étudie également dans la classe de Xavier Phillips avant de se perfectionner à la Hoschule de Leipzig. Avec un 1er Prix au concours d’Epernay et un 2e au concours Flame, il fonde en 2009 le trio Karénine avec deux amies violonistes et pianistes. La formation obtient une notoriété importante au point d’organiser des concerts à l’étranger. 
Les deux musiciens s’associent aujourd’hui sur un disque « Fauré-Ropartz » qu’ils signent chez NoMad. Ce disque propose de mettre en miroir l’œuvre pour violoncelle et piano de Gabriel Fauré et celle de ses contemporains russes dans un voyage au cœur de la modernité post-romantique. Ils seront également en représentation aux Bouffes du Nord le 14 novembre pour présenter cette actualité discographique avec un concert autour de Gabriel Fauré, Rachmaninov et Stravinsky.