Guerre en Ukraine : Le pianiste russe Boris Berezovsky soutient Moscou

Crédit: TCE / Youtube

Lors d’un débat sur une chaîne de télévision publique russe, Boris Berezovsky a implicitement pris parti pour l’intervention russe en Ukraine. Le célèbre pianiste russe a même demandé s’il est possible de couper l’électricité à Kiev. Suite à l’indignation suscitée par ses propos, Boris Berezovsky a expliqué qu’il pensait « naïvement » que ce débat permettrait « d’évoquer les solutions possibles pour que ce drame actuel cesse ».

Selon Boris Berezovsky, c’est l’Occident qui a déclenché le conflit avec l’Ukraine

Invité, le 10 mars, à participer à un débat sur l’actualité sur la chaîne publique Rossiya 1, Boris Berezovsky, a surpris ses interlocuteurs par ses prises de position en faveur de l’intervention militaire russe en Ukraine. Après avoir déclaré qu’il sera compliqué pour lui de donner des concerts à l’étranger pendant quelques temps, le pianiste russe a clairement exprimé son soutien à la guerre, déclarant notamment que c’est l’occident qui a déclenché ce conflit. Un autre échange avec un des invités a également étonné, y compris l’animateur du débat.

A lire aussi

 

S’adressant à son voisin, militaire russe, Boris Berezovsky lui a demandé, faussement naïf : « Je n’y connais pas grand-chose en matière de guerre; j’ai à côté de moi un spécialiste militaire, alors que je suis juste un musicien. Je comprends qu’on ait pitié d’eux, qu’on soit délicat mais ne pourrait-on pas les encercler et couper l’électricité notamment à Kiev ? ». Surprise de son interlocuteur qui lui répond : « nous ne pouvons pas créer une catastrophe humanitaire ! ». « Ce qu’il faut surtout, c’est gagner cette guerre, et tout ira bien ensuite » a ajouté le pianiste.

Boris Berezovsky: « Ça ne veut pas dire que je cautionne cette guerre »

Dans un message adressé au critique musical Alain Lompech, Boris Berezovsky tente de se justifier. « Mon intention sans doute naïve en participant à cette émission, était de débattre pour évoquer les solutions possibles pour que ce drame actuel s’arrête dans les meilleurs délais » explique-t-il. Concernant sa demande de coupure d’électricité à Kiev il précise que son intention était « d’éviter le choix des bombes sur Kiev et ainsi ne pas provoquer une catastrophe humanitaire encore plus dramatique » mais qu’on ne l’a pas laissé aller au bout de son argumentation. À propos de ses déclarations sur l’implication de l’occident dans le déclenchement du conflit, le pianiste indique que « Ça ne veut pas dire que je cautionne cette guerre ou n’importe quelle guerre ». Il conclut son message en déclarant qu’il ne s’exprimera plus dorénavant sur les questions qui ne concernent pas son art.

A lire aussi

 

Contrairement à d’autres grands musiciens russes, soutiens avérés de Vladimir Poutine, tels que Valery Gergiev et Denis Matsuev, tous 2 membres du Conseil pour la culture, Boris Berezovsky, 53 ans, n’a jamais pris position dans le passé en faveur ou contre le maître du Kremlin. On se souvient même qu’en janvier 2021, les 2 enfants du pianiste avaient été interpellés « accidentellement » lors d’une manifestation de soutien à l’opposant Alexeï Navalny. L’épouse de Boris Berezovsky, la violoniste Ellina Park, avait déclaré au moment des fait « J’ai l’impression d’être à l’époque de Staline ! ». Sur Twitter, Lars Vogt, directeur musical de l’Orchestre de chambre de Paris, a réagi et déclaré : « mon amitié avec Boris Berezovsky est officiellement terminée ».

Philippe Gault

 

 

Retrouvez l’actualité du Classique