Christophe Bertrand mène l’enquête aux Invalides

Vendredi 29 septembre, dans le cadre de la journée spéciale Invalides, Laure Mézan reçoit à 13h le commissaire de l’exposition « Guerres secrètes » au Musée de l’Armée du 12 octobre au 29 janvier 2017.

 Christophe Bertrand n’est pas un détective privé, mais Lieutenant-Colonel et conservateur au Musée de l’Armée. Pourtant il cultive la même curiosité qu’un agent secret. L’exposition qu’il a montée au Musée de l’Armée mélange fiction et réalité et relate des histoires d’espionnage et contre-espionnage qui auront de quoi passionner petits et grands. L’esprit de son entreprise n’est pas de s’appesantir sur les vieilles archives qui n’intéressent aujourd’hui guère plus que les passionnés. L’espionnage, cette partie ombragée du renseignement est au cœur des débats actuels. De la CIA aux Wikileaks, on peut s’interroger sur l’intérêt de la divulgation de l’information dans un contexte médiatique où tout le monde peut se prétendre « indic ». On en apprend plus sur les dessous de ces affaires cachées pour mieux comprendre comment, face à l’émergence de nouvelles menaces, les Etats peuvent utiliser l’espionnage comme une véritable arme de défense. La Seconde Guerre Mondiale et la période de l’URSS prennent une place considérable dans cette exposition qui couvre la période allant du Second Empire jusqu’à 1991.  
(Ré)écoutez le Journal du Classique ICI