Charles Munch : The Complete RCA Album Collection

« Il y aura de la joie »

« Aime-moi ! » : c’est ainsi que Charles Much (1891-1968) apostropha un musicien qui ne lui avait pas donné entière satisfaction. Ce chef inspiré, d’une grande élégance, réputé pour se donner totalement au concert dont il tenait à préserver la magie (quitte à se montrer moins tenace que certains de ses collègues lors des répétitions), trouva la mort lors d’une tournée aux Etats-Unis, laissant l’Orchestre de Paris – tout juste créé – orphelin. Mais c’est de l’autre côté de l’Atlantique qu’il grava ses enregistrements les plus fameux, réalisés en grande majorité à la tête de l’Orchestre symphonique de Boston de la fin des années 40 au début des années 60. C’est ce legs que RCA réédite aujourd’hui en un superbe coffret.

En dehors du répertoire français dans lequel les producteurs et le public le plébiscitaient particulièrement, Charles Munch a aussi gravé des œuvres de Beethoven, Schubert, Mendelssohn et surtout Brahms, dont la Première Symphonie constituait l’un de ses chevaux de bataille. Historiquement, l’élément le plus mémorable du legs Munch est le cycle Berlioz, totalisant onze publications où figurent les grandes pièces d’orchestre ainsi que le Requiem, L’Enfance du Christ ou Roméo et Juliette. Quant aux extraits de la Damnation de Faust enregistrés en 1963 avec l’Orchestre de Philadelphie, un critique américain parla du « plus grand disque de son genre jamais publié par RCA Victor ». Y figurent également des œuvres concertantes où s’illustre une pléiade de solistes célèbres tels le pianiste Byron Janis, le violoncelliste Gregor Piatigorsky ou le violoniste Jascha Heifetz à qui l’on doit une jubilatoire interprétation du Concerto en mi mineur de Mendelssohn en 1959. 
« Il y aura de la joie », prédit avec justesse Charles Munch de son mandat à Boston. Cela s’entend.

Coffret Charles Munch : The Complete RCA Album Collection (Sony 86 CD)