André Dussolier splendide dans Novecento au Rond-Point

C’est une jolie partition que nous rejoue André Dussolier sur la scène du Rond-Point jusqu’au 27 novembre. Amoureux de théâtre et de jazz, allez vite écouter l’histoire de Novecento, ce musicien autodidacte né sur un paquebot qui lui servit d’éternelle demeure.

Novecento, c’est l’histoire d’un pianiste né sur un grand transatlantique dans les années 20 et qui avait pour seule famille l’équipage et sa bande de musiciens. L’éternel passager va apprendre la musique et le jazz par lui-même et va devenir une véritable légende. Les voyageurs se bousculent pour le rencontrer et l’écouter. Un jour, il est tenté de descendre et de découvrir le monde. Mais son cœur ne se résout pas à abandonner les flots et la houle de la mer/mère, écrin de sa vie et de sa musique.

Accompagné d’un jazz band, André Dussolier nous raconte magnifiquement le destin de ce jeune prodige. La pièce d’Alessandro Baricco lui a d’ailleurs valu l’an passé le Molière du meilleur acteur de théâtre public. Sa voix nous entraîne dans les cales du bateau, sur le pont, dans les soirées mondaines du commandant, dans les ports de New-York, Amsterdam, Londres, nous fait respirer l’air marin et l’air de la liberté. Qu’elle est jolie cette histoire racontée par Dussolier. On pourrait l’écouter pendant des heures… Nous voilà sortis du théâtre avec la forte sensation d’avoir pris le large. On en ressort le cœur léger, bercé de notes et de poésie.
Chloe Salmona

Infos pratiques :
NOVECENTO
JUSQU’AU 27 NOVEMBRE 2016

Texte : Alessandro Baricco, mise en scène, adaptation française et interprétation : André Dussollier, coadaptation française : Gérald Sibleyras, avec la collaboration de : Stéphane De Groodt, scénographie et co-mise en scène : Pierre-François Limbosch, lumière : Laurent Castaingt, direction musicale : Christophe Cravero, piano : Elio Di Tanna, trompette : Sylvain Gontard, batterie et percussions : Michel Bocchi, contrebasse : Olivier Andrès