Alisa Weilerstein joue Chostakovitch

Deux piliers du répertoire pour violoncelle du XXe siècle

Lauréate en 2000 d’un Avery Fisher Career Grant, doublement sélectionnée par le programme ECHO et Rising star du Lincoln Center, Alisa Weilerstein enregistre un premier CD (Debut) avec sa mère Vivian Hornik Weilerstein chez EMI et est engagée aux Etats-Unis comme en Europe en soliste avec les plus grands orchestres. Un début de carrière fulgurant, qui l’a amené à côtoyer des grands noms de la baguette tels Zubin Mahta, Andrew Davis, Marek Janowski, David Robertson ou Lorin Maazel, en compagnie duquel elle fait sa première tournée à Tokyo. Mais Alisa Weilerstein ne délaisse pas, loin de là, le répertoire chambriste, pratiqué au sein du trio qu’elle forme avec ses parents, le bien nommé Weilerstein Trio. 

Son dernier disque la voit dans des œuvres phares écrites au XXe siècle pour le violoncelle, accompagnée par l’Orchestre de la Radio bavaroise placé sous la direction du chef espagnol Pablo Heras-Casado. Les deux Concertos pour violoncelle de Chostakovitch ont été écrits à l’attention de Mstislav Rostropovotch à qui le compositeur vouait une admiration sans borne et au sujet duquel il déclarait : « la portée de l’œuvre de Mstislav Rostropovitch dépasse son art de violoncelliste : ce musicien polyvalent et toujours inspiré est un homme grand et profond, un artiste doué d’une extraordinaire créativité… » : nul doute qu’Alisa Weilerstein saura aller au-delà de ce que cette déclaration peut avoir d’intimidant quand on s’attaque à son tour à ces deux piliers du répertoire pour y puiser l’adrénaline… 

Chostakovitch : Concertos pour violoncelle, Alisa Weilerstein (violoncelle), Orchestre de la Radio bavaroise, dir. Pablo Heras Casado (1 CD Decca)