Une autobiographie de Jessye Norman

La grande soprano américaine a publié une autobiographie aux États-Unis, bientôt traduite.

Le public français entretient depuis ses débuts une belle histoire d’amour avec la cantatrice américaine, qui fêtera ses 70 ans l’an prochain. Aussi ses fans découvriront-ils avec tendresse et amusement les péripéties de sa vie et de sa carrière dans son autobiographie intitulée Stand up straight and Sing (" Tiens-toi droite et chante ") éditée en mai chez Houghton Mifflin Harcourt (en américain). Après une introduction signée James Levine, dix chapitres se succèdent, chacun ouvert par le texte d’un negro-spiritual, dont on sait que ces chants occupèrent une part importante dans la vie de l’artiste.
Jessye, qui découvrit sa voix en chantant dans la paroisse de sa ville, pratique de nombreux allers-retours biographiques, émail­lés de réflexions sur la ségrégation raciale, la mort de Martin Luther King (évoquée dès le prologue), évoque ses rencontres avec Nelson Mandela, le Dalai Lama, sans oublier les coulisses de La Marseillaise de Jean-Paul Goude, place de la Concorde en 1989, ou encore ses collaborations avec Herbert von Karajan : pour leur première répétition de leur mythique Liebestod, le chef autrichien convoqua la chanteuse pour lui demander… de se taire et d’écouter simplement son orchestre. Parution française annoncée dans quelques mois.