New York : Après seulement 4 ans de pratique, la jeune violoncelliste turque Dilay Ra Oygür sacrée au Carnegie Hall

Crédit: Elif - YouTube

C’est toujours la magie de Noël. La semaine dernière, la violoncelliste Dilay Ra Oygür, 14 ans, a obtenu le « Golden Classical Music Awards » dans sa catégorie d’âge. Prix international de musique qui lui a été remis le 21 décembre sur la scène du prestigieux Carnegie Hall à New York. Un véritable conte de fête pour la jeune artiste turque qui n’a commencé à pratiquer le violoncelle qu’à l’âge de 10 ans.

Dilay Ra Oygür a joué Haydn sur la scène du Carnegie Hall

« Je ne pense pas que je puisse vivre sans violoncelle ». Ce sont les 1ers mots prononcés par Dilay Ra Oygür après qu’elle ait reçu le lundi 21 décembre, son prix au Carnegie Hall de New York – à l’issue du concert de gala au cours duquel la jeune violoncelliste a interprété sur scène et en public – un morceau de Joseph Haydn et un autre du compositeur turc Ahmet Adnan Saygun qui, lui aussi, a déjà joué plusieurs reprises dans la grande salle new-yorkaise.

A lire aussi

 

La jeune artiste turque raconte que c’est un peu « grâce » au Covid qu’elle a pu participer à l’édition 2021 de la compétition car en cette période de pandémie, la sélection s’est faite à partir d’auditions en ligne et que c’est un généreux sponsor (bienfaiteur) qui lui a permis de pouvoir faire le déplacement à New-York. Un séjour à Manhattan au cours duquel elle a également été reçue au consulat de Turquie pour y donner un récital.

Le conservatoire d’Aydin trouvait qu’elle avait les doigts trop courts

Le plus étonnant dans le parcours de Dilay Ra Oygür c’est qu’elle n’a commencé la pratique du violoncelle qu’il y a 4 ans, à l’âge de 10 ans, au Conservatoire d’Aydin (ouest de la Turquie) où elle n’a été reçue que dans la division secondaire de l’école car on lui reprochait d’avoir les doigts trop… courts.  Mais en quatre ans la jeune fille, qui dit admirer les immenses Mstislav Rostropovich, Jacqueline du Pré et le violoncelliste israélien Mischa Maisky, a brulé les étapes et a déjà participé à de nombreux concours où elle a atteint le podium en Turquie mais également en Hongrie, au Royaume-Uni et déjà aux Etats-Unis. Dilay Ra Oygür, un nom à retenir !

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique