Histoire : La musique feldgrau

La musique à Paris sous l'occupation

En mettant en couverture la photo d’Alfred Cortot et de Wilhelm Kempff à leur piano, lors du concert de clôture de l’exposition consacrée à Arno Breker, le sculpteur préféré d’Hitler, à l’Orangerie à Paris le 1er août 1942, les auteurs montrent l’ambiguïté de la diffusion de la musique sous l’Occupation, au même titre que Gérard Oury mettait en scène un chef d’orchestre à l’Opéra devant un parterre d’officiers de la Wehrmacht dans son film La Grande Vadrouille en 1966. " Un passé qui passe difficilement " encore aujourd’hui, à la lecture des différents articles et actes du colloque qui s’est déroulé à la Cité de la musique à Paris en 2013, et que restitue avec à-propos cet ouvrage.
La musique à Paris sous l’Occupation, sous la direction de Myriam Chimènes et Yannick Simon, Fayard/Cité de la musique, 254 p., 30€.